Adriana Calvo

Pratiquez la médecine esthétique du visage en 3D sans chirurgie

Alors que j’étais en formation “morphologie et anti-âge” à la faculté de médecine en 2005, une patiente m’a dit “En ce moment je me trouve triste, fatiguée, vieille. Docteur, rendez-moi jolie“.

J’ai compris qu’elle ne me demandait pas de rendre plus joli son nez ou sa bouche ou de remplir son nasogénien, ce qui correspondait aux demandes classiques des patientes à l’époque mais qu’elle souhaitait un visage global plus lumineux. Il me fallait donc travailler sur les ombres et les lumières de manière soft. Elle avait besoin d’un visage plus clair afin qu’il soit plus joyeux.

Je l’ai éclairci en trois séances en m’appuyant sur la base de dessins techniques en 3D de mes notions d’anatomie artistique et toute son expression de visage s’est transformée. Elle retrouvait ainsi un visage détendu, jovial et de ce fait une image d’elle même et à vis à vis de son entourage plus agréable. Depuis, je gère systématiquement la prise en charge globale du visage d’une femme ou d’un homme afin de le rendre plus harmonieux, plus joli, en fait plus attirant. En travaillant chaque visage en 3D.

La 3D permet de faire évoluer le visage en douceur sans que l’entourage ne s’en aperçoive. Il n’y a rien de pire que de remarquer en une fraction de seconde une bouche siliconée, les rides du lion bloquées… simplement parce que le visage a perdu ses expressions et son harmonie globales. Avec du one shot, le médecin ne peut pas obtenir un résultat naturel.

Travailler en 3D nécessite deux ou trois rendez-vous étalés sur huit à dix semaines afin de peaufiner le travail. Entre chaque injection, le visage se met en place. Ce qui permet d’ajuster l’injection au rendez-vous suivant. Il est préférable d’injecter peu à peu plutôt que de trop injecter et de le regretter ensuite. Certaines patientes demandent un travail de précision qui peut demander jusqu’à cinq mois. C’est le cas de mannequins ou de personnalités politiques très exigeantes qui ne souhaitent pas que le changement soit visible dans les médias.

En agissant de cette manière le résultat n’est pas que physique, le médecin traite ainsi l’âme de la patiente. Certaines patientes reprennent confiance dans leur vie personnelle et professionnelle. Certaines vont même jusqu’à changer toute leur vie ! Etant de formation première médecin généraliste, je peux les accompagner dans leur changement, les rassurer.

La consultation de médecine générale spécialisée est une approche psychologique comme il existe d’autres méthodes. Les patient(e)s viennent souvent sans le savoir, pour une aide psychologique plutôt que physique. Et lorsque les patient(e)s viennent en toute connaissance de cause c’est en vue d’obtenir le bien-être procuré par le médecin à leurs amis. Le bouche à oreille est très développé dans la profession.

Les outils du médecin esthétique sont les fillers (inducteurs et acides hyaluroniques), les injectables plus ou moins volumateurs, de la toxine, du peeling… il est essentiel de ne pas utiliser une seule marque de produits mais de connaître les atouts et les limites de chacun des produits de chaque marque afin de choisir exactement le bon produit et au bon moment pour chaque patient(e). Chaque produit doit être résorbable et sécuritaire. Cela permet d’optimiser la beauté du visage tout en restant naturelle.

Il est précieux de travailler à partir de photos de la patiente qui remontent à 5, 10, 15 ans afin d’étudier l’évolution de son visage et suivre le cours naturel de son vieillissement tout en le ralentissant.

Ma conclusion est toute simple, ne pas se précipiter chez le médecin esthétique sans avoir bien choisi son médecin, le bouche à oreille est très efficace afin de vous assurer un bon résultat. La chirurgie n’est pas forcément nécessaire.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.