apa.org

L’Amérique au bord du nervous breakdown ?


L’American Psychological Association (APA) vient tout juste de publier une statistique inquiétante dans le cadre de son enquête annuelle « Stress in America » … L’APA dévoile en effet que le niveau global de stress des Américains a augmenté de façon significative et que 66% d’entre eux se déclarent notamment stressés par l’avenir de leur pays. Un résultat qui contraste fortement avec les années précédentes.

Initiée en 2006, l’enquête « Stress in America » de l’APA examine tous les ans les sources de stress et leur impact sur la santé et le bien-être des citoyens américains vivant aux USA. Depuis la toute première édition, les niveaux globaux de stress de la population américaine n’avaient fait que décroître ; l’avant-dernière enquête, réalisée en août 2016, enregistrant même les niveaux les plus bas depuis 10 ans.

Jusqu’au début 2016, les sources de stress régulièrement mises en avant par les personnes interrogées restaient sensiblement les mêmes d’une année sur l’autre : l’argent, le travail et l’économie étant majoritairement citées comme les causes les plus significatives.

Au cours du printemps 2016, les Psychologues américains membres de l’APA attiraient l’attention de l’association sur le fait que leurs patients se déclaraient de plus en plus inquiets à propos des résultats de l’élection présidentielle américaine de novembre 2016. L’APA a donc ajouté une question relative à cette élection dans le cadre de l’enquête réalisée en août dernier. D’ores et déjà, les résultats d’août 2016 montraient que 52% des Américains voyaient l’élection à venir comme une source de stress « significative » ou « très significative ».

Entre août 2016 et février 2017, le niveau global de stress déclaré par les Américains interrogés est passé de 4,8 à 5,1 sur une échelle de 1 à 10. Dans le même temps, le nombre de personnes stressées par les actes de terrorisme passait de 51 à 59%. 44% des personnes interrogées citaient les « violence policières à l’encontre des minorités » comme une source de stress significative contre 36% six mois auparavant. Enfin, le nombre d’Américains globalement inquiets quant à leur sécurité passait de 29 à 34% ; soit le pourcentage le plus élevé depuis 2008.

Ce ressenti de stress plus intense semble avoir des répercussions sur la santé de la population américaine. Parmi les personnes interrogées, 80% déclarent au moins un symptôme en lien avec le stress comparé à 71% en août dernier. Un tiers des Américains font état de symptômes spécifiques tels que maux de tête (34%), nervosité ou anxiété (33%), sensation de se sentir submergé (33%), dépression ou tristesse (32%).

Selon Katherine C. Nordal, Executive Director de l’APA : « Pour beaucoup, la transition au sommet de l’Etat et les changements rapides peuvent engendrer de l’incertitude et des ressentis de stress, et ce stress peut avoir des conséquences sur la santé. Si l’information en continu vous stresse, limitez votre consommation de médias. Lisez suffisamment pour rester informés mais gardez du temps pour des activités qui vous permettent de vous échapper des problèmes et du stress qu’ils engendrent. N’oubliez pas de prendre soin de vous et d’être attentif aux autres dimensions de votre vie. »

Source : APA


Quelques conseils de Katherine C. Nordal de bon sens que nous ferions peut-être bien de méditer, de ce côté-ci de l’Atlantique, compte tenu des enjeux politiques, économiques et sociétaux actuels.


 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.