by Valérie Desforges

Interview de Serpil Varol, experte en relations internationales

0

Bonjour Serpil, nous avons le plaisir de nous connaître depuis vingt ans et d’avoir collaboré ensemble. Je vous apprécie tant sur le plan humain que professionnel. Vous êtes une battante fidèle en amitié qui a oeuvré avec talent pour le beau pays qu’est la Turquie dont vous êtes originaire. Nos lecteurs seront intéressés de découvrir qui vous êtes.

Merci Valérie.
Je suis née et j’ai grandi à Ankara, la capitale administrative de la Turquie. J’ai réalisé mes études en Turquie et à l’Université de Pau, en France.
Mon père était alors avocat dans l’Administration Publique Turque. Il désirait que je suive son chemin mais j’ai préféré en choisir un autre et je me suis concentrée sur les relations internationales.

Quel parcours avez-vous choisi ?
Pendant mon enfance je voyageais souvent avec mes grands-parents à Aydın (côte Egéenne) pour passer les vacances. On rencontrait des touristes étrangers. Surtout des français qui séjournaient souvent au Club Med de Kuşadası. Voyager et découvrir différentes cultures attiraient déjà mon attention.

Après avoir terminé mes études en 1979, j’ai alors commencé à travailler au Ministère du Tourisme au sein du Département des Relations Internationales. Je collaborais avec des organisations internationales  telles que l’Organisation Mondiale du Tourisme, l’OCDE, la Communauté Européenne.. Puis j’ai géré les relations bilatérales dans la même Direction Générale jusqu’en août 1990.

En septembre 1990, je suis nommée Attaché Culturelle et de l’Information auprès de l’Ambassade de Turquie à Bruxelles et Directrice de l’Office du Tourisme de la Turquie à Bruxelles. Et ce jusqu’à la fin de l’année 1993. Après  cette mission de représentation officielle du Ministre en Belgique j’ai continué à travailler au siège où j’ai dirigé le Département des Relations Internationales du Ministère.

En 2000-2001, je suis nommée Conseiller Culturelle et de l’Information auprès de l’Ambassade de Turquie à Bruxelles.

De juillet 2001 à juillet 2007, j’ai travaillé à Paris en tant que Conseiller Culturelle et de l’Information auprès de l’Ambassade de Turquie et Directrice de l’Office du Tourisme de Turquie.

Après avoir terminé ma mission à Paris je suis rentrée au siège en Turquie en tant que conseillère au Ministère. Actuellement, j’habite à Ankara.

Aujourd’hui, où en êtes-vous ?
Après avoir ralenti mon travail au Ministère j’ai commencé à participé à la promotion  touristique de Bodrum. Pourquoi Bodrum? Et pourquoi The Bodrum Cup?

J’aime cette petite et charmante ville. Je connais les organisateurs de Bodrum Cup et je crois que The Bodrum Cup mérite d’être davantage connu en France.

Ancienne Halicarnasse, lieu de naissance d’Hérodote et d’Artémisia, première femme amiral, Bodrum est la cité où le satrape de Carie Mausole fit construire son « Mausolée », qui allait devenir l’une des sept merveilles du monde antique. Abritant toujours le château Saint-Pierre, ancienne forteresse des chevaliers de l’ordre des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, ainsi que le musée d’archéologie sous-marine, mondialement réputé. Bodrum, avec son architecture méditerranéenne typique, ses maisons toutes blanches, ses marinas et ses ruelles étroites, est une destination de vacances enchanteresse. Qualifiée par Homère de « pays du bleu éternel », Bodrum, avec sa douce vie de bohème, son intense vie nocturne, ses magnifiques paysages, ses innombrables activités de loisirs et ses surprises, saura vous émouvoir et vous attacher.

Dotée de l’ensemble de ces richesses, à proximité d’un aéroport assurant des liaisons vers les grands centres du pays,  et bénéficiant des avantages d’un climat tempéré, Bodrum devient une nouvelle destination forte pour le tourisme.

Je souhaite parler de The Bodrum Cup. Cette grande régate annuelle rassemble à Bodrum, sud-ouest de la Turquie, sur la mer Égée, plus d’une centaine de goélettes en bois. Cette féerie se renouvelle depuis 1989. L’organisateur de l’événement n’est autre que l’Era Bodrum Sailing Club, l’un des plus importants clubs de voile de toute la zone méditerranéenne. Mr. Erman Aras Organisateur de Bodrum Cup et propriétaire de Era Bodrum Sailing Club travaille beaucoup pour faire vivre The Bodrum Cup.
En parallèle, de nombreuses festivités sont organisées sur la terre ferme : cocktails, concours gastronomique, défilés de mode, concerts aux marinas, cérémonie de remise des prix… Cet événement vise à promouvoir la flotte locale et clôture la saison de yachting à Bodrum.
La 30ème édition de The Bodrum Cup se déroulera la troisième semaine du mois d’octobre 2018 en partant d’İstanbul. The Bodrum Cup est une régate mais aussi un produit touristique. Les participants peuvent louer une cabine ou un yacht en Turquie avec ou sans équipage. Ou bien venir en Turquie à bord de leur propre yacht pour participer à cette événement.

Vous avez beaucoup voyagé, quels sont les 3 pays qui vous ont le plus marqués ?
Grâce à mon métier, j’ai en effet souvent voyagé. Mes destinations préférées sont la France, le Mexique et le Pérou (surtout Machu Picchu). Ces destinations m’ont fascinée pour leurs diversités, leurs beautés, leurs richesses culturelles et leurs civilisations.

Avez-vous des passions, des hobbies qui vous animent ?
Lire, cuisiner, voyager et faire du sport. Surtout le pilates et le yoga.

Une phrase qui vous ressemble avant de nous quitter ?
La conscience est la lumière de l’intelligence pour distinguer le bien du mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.