by Valérie Desforges

#IFAW mobilise les Français pour la sauvegarde des éléphants

#gouvernement #loi #protection #animaux #éléphants #ivoire

1

La Chine vient enfin d’annoncer la fin du commerce d’ivoire sur son marché intérieur. Se positionnant historiquement comme acteur prépondérant dans la lutte pour la sauvegarde des éléphants, IFAW* continue son combat en faveur de l’interdiction du commerce de l’ivoire au sein de l’Union européenne.  

Cette action est d’autant plus pertinente que la France a interdit définitivement tout commerce d’ivoire brut et a restreint la vente d’ivoire travaillé sur son territoire par l’arrêté du 16 août 2016 (révisé en mai 2017). En agissant ainsi, elle s’est positionnée, de fait, comme leader au sein de l’UE sur cette question mais ne doit pas rester sur ses acquis.

IFAW organisera deux destructions d’ivoire au printemps. A cet effet, IFAW appelle les Français à prendre part au combat en lui transmettant les objets en ivoire.

« Nombreuses sont encore les personnes qui possèdent de l’ivoire d’éléphant, sous forme de défenses, de bibelots ou de bijoux, et souhaiteraient s’en séparer sans savoir comment procéder », précise Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d’IFAW France et Afrique francophone.

« L’opération #JeDonneMonIvoire est l’occasion de faire d’une pierre deux coups : remettre son ivoire à IFAW et agir en faveur de la protection des éléphants en s’assurant que cet ivoire n’alimentera jamais les circuits commerciaux. »

En effet, tout commerce ou marché d’ivoire, y compris en ligne, stimule une demande insatiable pour ce produit. Celle-ci encourage le braconnage des éléphants et les mène au bord de l’extinction. Ainsi, au moins 20 000 éléphants d’Afrique sont braconnés chaque année et leur taux de mortalité surpasse désormais leur taux de reproduction. L’espèce est en déclin à l’échelle du continent.

IFAW, co-signataire d’un appel à la mobilisation de la Commission Européenne sur ce sujet, espère mobiliser le plus grand nombre sous la bannière #JeDonneMonIvoire, afin d’envoyer aux élus un message citoyen fort : « L’ivoire n’a pas de valeur commerciale. Nous n’avons pas besoin d’ivoire, les éléphants, si ! »

Modalités pratiques : Pour participer à cette opération, il faut contacter IFAW par email à JeDonneMonIvoire@ifaw.org ou par téléphone au 03 26 48 05 48.

* Le Fonds international pour la protection des animaux


A propos d’IFAW
Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. IFAW lutte tout particulièrement contre le trafic mondial d’animaux sauvages qui menace la biodiversité en menant vers une disparition définitive de nombreuses espèces déjà menacées et peut aussi faciliter l’expansion et la transmission de maladies infectieuses aux animaux domestiques comme aux êtres humains. IFAW déploie des actions conçues pour maximiser l’impact des actions policières dans ce domaine.

Pour plus d’informations : www.ifaw.org Facebook et Twitter

1 commentaire
  1. jacques dit

    bonjour, il ne faut pas détruire les stocks récupérés, mais les vendre pour financer des programmes de protection et de sensibilisation! En les détruisant, on restreint l’offre, donc on fait monter les prix et l’attractivité, ce qui encourage les braconniers à tuer de nouveaux animaux pour compenser l’absence de cet ivoire sur le marché! C’est comme pour le pétrole, quand les producteurs veulent faire monter les prix, ils ferment les vannes!
    Les animaux auront été tués pour partir en fumée! alors que la vente des stocks rapporterait de l’argent qui pourrait être utilisé à bon escient! La destruction pure et simple ne résout rien!!! ça pollue et ça ne rapporte rien aux associations! c’est de la pure perte, comme brûler des liasses de billets! c’est malin!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.