by Valérie Desforges

Interview de Caroline Moulin-Schwartz : quand la cybersécurité se conjugue au féminin

0

Bonjour Caroline,

Comment choisit-on de faire carrière dans l’organisation de salons professionnels ?

Le hasard fait souvent bien les choses en ce qui me concerne. J’ai débuté dans un groupe anglais qui était en pleine croissance externe à l’époque. Les salons BtoB m’ont tout de suite plu. J’aime la dimension stratégique de ce média. J’ai toujours travaillé pour des organisateurs qui étaient propriétaires de leurs salons, ce qui m’a permis de travailler le marketing en toute liberté. Nous ne dépendons pas d’un client comme c’est le cas pour les agences événementielles. Pour moi, cela fait toute la différence.

Avez-vous lancé vous-même des salons ?

J’ai eu l’opportunité de lancer un salon dédié à la sécurité des systèmes d’information au début des années 2000 : le salon Infosecurity. Il y avait tout à construire. Le secteur voyait émerger la fonction de RSSI (le Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information). Il fallait les former. J’ai donc en parallèle mis en place des journées de formation puis un congrès payant. J’ai développé ce salon pendant plus de huit ans. Avec l’aide d’une équipe formidable.

Quels sont vos projets actuels ? 

Je reviens à mon secteur de prédilection : la cybersécurité !
Je lance le Forum Sécurité@Cloud, le 21 et 22 mars 2018, dans le cadre du salon Cloud Computing World Expo, à la Porte de Versailles. J’ai construit ce Forum comme un congrès payant, en donnant la parole en priorité aux retours d’expériences et aux témoignages utilisateurs. Le Cloud est en train de révolutionner l’IT. Il est devenu sans conteste un outil de compétitivité pour les entreprises.. Certains le voient même comme le futur coffre-fort de nos données. La sécurité, par conséquent, est devenue un élément stratégique pour son développement. D’autant qu’à partir du 26 mai 2018, les sanctions financières liées au RGPD (Le règlement n° 2016/679, dit Règlement Général sur la Protection des Données) deviendront conséquentes. De 150.000 € initialement, elles pourront aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial consolidé d’un groupe. Vous voyez que les enjeux sont ici cruciaux. Nous savons que les attaques sont nombreuses. Cela méritait bien un Forum.

Il n’y a pas que la cybersécurité dans votre vie ? 

Effectivement. En parallèle de mon métier, j’anime des tables rondes, la plupart du temps lors de salons littéraires. La littérature est très importante dans ma vie. Elle me semble indispensable pour comprendre le monde qui nous entoure. Je suis membre du jury du prix Senghor qui récompense tous les ans un premier roman francophone et francophile. C’est un réel plaisir d’honorer de nouvelles plumes et de suivre leur évolution.
Je collabore également au Pavillon des Lettres d’Afrique, qui promeut la littérature africaine.

 

Quelle est votre philosophie de vie ? 

Tout s’apprend en se formant ! J’encourage tous les salariés à demander des formations tout au long de leur carrière. Et si l’entreprise n’en propose pas, financez la vous-même. Restez curieux. Faites de la veille. Les idées innovantes sont souvent à portée de main. Il suffit d’un clic, d’un nouveau contact pour lancer une activité, un produit, un événement… notre environnement économique et professionnel a radicalement changé. Il s’agit, dorénavant, de développer notre agilité.

Pour cela, je crois beaucoup aux outils de développement personnel. J’ai découvert le Mind Mapping il y a 15 ans et cet outil a complètement changé ma vie. Je l’enseigne à toutes les personnes que je rencontre. Et j’aimerais qu’il soit utilisé dans les écoles afin de permettre à certains élèves d’appréhender plus facilement certains concepts. Tout devient simple quand on a les bons outils.

Suivez l’actualité de Caroline Moulin-Schwartz sur Twitter : @CMoulinSchwartz

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.