by Valérie Desforges

La maladie de Lyme : Miss Konfidentielle déconcertée

#santé #Lyme #Tique #humain #animaux #MissKonfidentielle #France #Alsace

0

Miss Konfidentielle se permet d’intervenir sur un sujet qui peut paraître anodin, et qui pourtant ne l’est pas. La maladie de Lyme fait des ravages croissants depuis une dizaine d’années en France, sur les humains comme les animaux. J’ai sauvé ma jument in extremis dans les Yvelines. Nous sommes en pleine période estivale.. et les tiques se développent dans toutes les régions de France. Attention aux randonneurs et propriétaires de chiens et chats ! J’ai connu assez de propriétaires qui ont perdu leurs chiens et chats  à cause des tiques… alors vaccinez-les ! En revanche… moi je ne suis pas vaccinée… il est temps de sensibiliser, informer les français de cette maladie mortelle. Et surtout anticiper avec des vaccins.

Une histoire bien déconcertante…

La Tique – Maladie de Lyme

Partisans et détracteurs de la reconnaissance d’une forme chronique de la maladie de Lyme campent sur leurs positions, au lendemain de l’annulation d’une réunion à la Haute Autorité de Santé (HAS) destinée à apaiser le débat.

La HAS avait invité la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), la Fédération Française des Maladies Vectorielles à Tiques (FFMVT) et l’association Lyme Sans Frontières (LSF), selon son engagement d’examiner régulièrement les nouveaux éléments susceptibles de justifier une mise à jour de ses recommandations pour la prise en charge de cette maladie complexe transmise de plus en plus en France par les tiques sur l’homme et les animaux avec des conséquences mortelles si elles ne sont pas détectées.

La Spilf devait notamment présenter ses propres recommandations de diagnostic et de prise en charge, élaborées avec le soutien de 23 autres sociétés savantes à l’invitation de la Direction générale de la santé (DGS, ministère) et publiées au mois de mai.

Cette réunion était calée de longue date et devait favoriser la reprise du dialogue entre experts. Or la Spilf a annoncé au dernier moment qu’elle n’y participerait pas (…) ce qui a conduit la HAS à son grand regret à annuler la réunion“, déplore dans un communiqué le collectif Ensemble contre Lyme, soutenu notamment par LSF.

Nous avions demandé à ce qu’il n’y ait pas que la Spilf (à cette réunion, NDLR), mais au moins une des autres sociétés savantes. La HAS a refusé qu’on y aille avec un représentant des généralistes“, a expliqué à l’AFP Pierre Tattevin, président de la Spilf, pour justifier leur décision.

Pour ce médecin infectiologue, “on ne peut pas résumer” le débat sur la maladie de Lyme “à une opposition Spilf/FFMVT”.

Il réfute aussi l’image d’une Spilf comme bastion “très isolé qui s’oppose au progrès”, rappelant que ses positions sont soutenues par les représentants de nombreuses spécialités (neurologues, dermatologues, rhumatologues, etc.) ainsi que par deux organisations de médecins généralistes.

De plus, la FFMVT “ne représente qu’une minorité de médecins (moins de 100, pour environ 300.000 médecins en exercice en France)”, affirment ces organismes dans un communiqué commun.

Le dialogue de sourds sur cette pathologie complexe a été relancé avec la désignation des cinq établissements retenus pour devenir des “centres de référence pour la prise en charge des maladies vectorielles à tiques”, parmi dix candidats.

Ni la candidature du centre hospitalier de Lannemezan (Hautes-Pyrénées), ni celle de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), où exercent des médecins de FFMVT, n’ont été rétenues.

“Un scandale honteux” qui foule “au pied l’avis des malades en grand désespoir dans toute la France”, avait réagi le Pr Christian Perronne (Garches) auprès de l’AFP.

“Tous les centres retenus partagent les positions de la Spilf, qui veut ignorer la controverse sur les formes persistantes et dont les associations de malades dénoncent l’écoute insuffisante et le manque d’empathie”, avait renchéri la FFMVT dans un communiqué.

…. Alors alors-nous avancer pour le bien de la santé publique ?

Crochet à Tique

Je l’espère. Il est temps !
En attendant, je vous conseille d’acheter un crochet qui permet d’extraire de la peau la tique (les remèdes de grand-mère ne fonctionnent pas) pour nous et nos animaux. Bien sûr, il est impératif de vacciner vos animaux chez votre vétérinaire. Sous peine de voir votre animal décédé.
Bel été à travers champs ! En attendant la suite…

 

Maladie de Lyme – Tique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.