by Valérie Desforges

Catastrophe écologique à l’Ile Maurice à cause du vraquier Wakashio

Point de situation le 10 août 2020

1

Miss Konfidentielle soucieuse de notre environnement est catastrophée depuis l’annonce du naufrage du vraquier Wakashio à l’Ile Maurice. Une île magnifique qui regorge d’une faune et d’une flore endémiques dont les mauriciens prennent soin au quotidien avec amour et qui sont aujourd’hui fortement malmenées. Une île qui vit essentiellement du tourisme. Pour laquelle la pêche est indispensable pour ses habitants. Des mauriciens à la mentalité généreuse et accueillante. La liste est longue… Pour avoir visité l’île et travaillé avec des mauriciens, la peine est grande.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth, qui préside aussi le comité de crise, a confirmé qu’il n’y avait plus eu de nouveau déversement d’hydrocarbures depuis hier. Les conditions météorologiques ont commencé à s’améliorer et devraient rester stables, ce qui a permis de reprendre le pompage de l’huile des réservoirs du Wakashio. L’évacuation d’hydrocarbures par hélicoptère s’est aussi poursuivie depuis hier.

Aujourd’hui, 500 tonnes métriques d’huile lourde ont été pompées des citernes du navire qui contiennent maintenant 1 959 tonnes métriques de la charge initiale de 3 800 tonnes métriques. La société mauricienne de marine et de logistique, Taylor Smith a fourni 5 000 tonnes métriques en termes de capacité de stockage pour le pétrole pompé du vraquier.

Aujourd’hui, 225 tonnes métriques supplémentaires d’hydrocarbures ont été extraites des lagons du sud-est, touchées par le déversement, portant le total d’huile lourde extrait de nos lagons à 375 tonnes métriques. 90 tonnes de boues de pétrole ont également été retirées.

D’autre part, le Premier ministre a signalé que les fissures occasionnées dans la coque du navire se sont aggravées et qu’il est maintenant très probable que le vraquier se brisera à un moment donné. Les équipes de secours se préparent à des mesures à grande échelle pour contenir d’autres éventuels déversements. Du matériel supplémentaire devrait arriver sous peu à Maurice. En attendant, les opérations de pompage sont maintenues dans le but de vider les citernes du vraquier à temps.

Des barrages flottants ont été déployées afin de limiter le mouvement de la nappe de pétrole vers la côte est avec un temps qui reste venteux et une mer agitée. Les autorités mauriciennes ont pris des dispositions pour soutenir les volontaires et continuent à distribuer des équipements de protection. Le ‘Prime Minister’s Relief Fund’ assurera un soutien financier à ces actions communautaires. Des emplois dans les équipes de sauvetage ont été proposés aux pêcheurs de la région en plus des aides financières fournies par le gouvernement.

Les écoles resteront fermées dans la région jusqu’à nouvel ordre. Après des tests approfondis, le ministère de la Santé a déclaré que l’air dans les localités du Sud-Est et à proximité des écoles était de bonne qualité.

Le Premier ministre a ajouté que le gouvernement avait pris note des excuses publiques présentées à Maurice par les propriétaires du vraquier Wakashio, hier. Il a cependant souligné qu’ils restaient redevables pour cette catastrophe écologique sans précédent.

Selon Défimédia : “le navire (le MV Wakashio ) se serait rapproché des côtes mauriciennes pour que l’équipage puisse capter une connexion à Internet (…”). Le média en ligne ajoute “il semble qu’au moment de l’accident, ils fêtaient un anniversaire”.

Dans une conférence de presse tenue ce dimanche Kiyoaki Nagashiki, directeur de Nagashiki Shipping, opérateur du vraquier, avait déjà estimé que le navire “naviguait trop près des côtes”.

Miss Konfidentielle pense en effet que les propriétaires du vraquier Wakashio sont responsables et doivent assumer les conséquences à tous niveaux au plus vite. Question de respect.

 

1 commentaire
  1. anouchka dit

    dans ce nettoyage “artisanal”, attention aux risques de toxicité chimique des hydrocarbures, cutanés et respiratoires, qui sont élevés ! mesures de prévention indispensables qui ne semblent pas respectées au vu de cette photo : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-hydrocarbures

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.