by Valérie Desforges

Les entreprises du Patrimoine vivant de la Côte d’Azur intégrées dans les dispositions gouvernementales du plan tourisme

Miss Konfidentielle vous invite à lire les réactions de David Lisnard et Jérôme Viaud suite à l’annonce d’extension des dispositions du Plan Tourisme aux entreprises touristiques de « savoir-faire  ».   

  • De quoi s’agit-il ?

Par décret du 30 Octobre 2020, le Gouvernement a étendu les dispositions du Plan Tourisme à de nouveaux secteurs d’activité parmi lesquels les entreprises touristiques de « savoir-faire » dont les Parfumeries de Grasse (Fragonard, Galimard et Molinard), les Verreries de Biot et la Maison Florian.

Cette modification par décret clôture ainsi six mois de démarches ininterrompues auprès du Gouvernement entreprises par David Lisnard, Président du Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur France et Jérôme Viaud, Maire de Grasse.

Il est à rappeler que du fait de leur non-appartenance à une catégorie reliée au tourisme, ces entreprises du patrimoine vivant étaient jusqu’alors exclues du périmètre des bénéficiaires des mesures de sauvegarde de l’emploi mises en place par l’Etat pour lutter contre les effets de la crise du Covid-19.

Alerté par les professionnels azuréens du secteur, David Lisnard avait saisi en dates du 12 Mai, 29 Juin et 08 Octobre 2020 le Premier Ministre en vue d’apporter l’extension légitime de ces dispositifs de soutien à ces entreprises azuréennes du patrimoine vivant, garantes de la pérennité des savoir-faire français et azuréen et réalisant ordinairement pour certaines jusqu’à 70% de leur chiffre d’affaires avec la clientèle étrangère.

Réaffirmée par l’intervention de David Lisnard lors du Comité Interministériel du Tourisme présidé par Jean Castex, Premier Ministre, le 12 Octobre dernier ; cette requête avait par ailleurs donné lieu à une Conférence de presse commune le 24 Juin dernier à Grasse à l’initiative de Jérôme Viaud, en présence de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice-Côte d’Azur et des professionnels.

  • Deux témoignages, et pas des moindres 
David LISNARD, Président du CRT Côte d’Azur France

 Après 6 mois de démarches intenses menées avec Jérôme Viaud, nous aboutissons à l’intégration des entreprises touristiques de « savoir-faire », dont les parfumeries de Grasse, les verreries de Biot et la Confiserie Florian dans les dispositions gouvernementales du plan tourisme.
Le décret portant modulation temporaire du taux horaire de l’allocation d’activité partielle est enfin modifié pour permettre aux entreprises du patrimoine vivant label Qualité Tourisme de bénéficier des mêmes droits que les entreprises des listes S1 et S1bis du Plan Tourisme.
Face aux grandes difficultés financières qu’elles rencontrent, la mise en application de ce décret est une juste remise à niveau et un soulagement pour ces entreprises qui pourront désormais prétendre légitimement aux dispositions gouvernementales du plan tourisme.
Continuons de nous battre pour sauver le savoir-faire français, en l’occurrence azuréen, et les emplois. 

David LISNARD, Président du CRT Côte d’Azur France

Jérôme Viaud, Maire de Grasse

 Alors que la France est de nouveau confinée, je me réjouis que l’appel lancé en juin dernier avec David Lisnard, Président du CRT Côte d’Azur France et Maire de Cannes, ait été entendu et que les textes officiels aient ainsi été modifiés en prenant en compte la spécificité des entreprises dont l’activité est directement liée au tourisme de savoir-faire.
Un appel qui avait été largement relayé par de nombreux parlementaires, par les entreprises locales directement concernées dont les parfumeries Fragonard, Molinard et Galimard, et la CCI, qui avaient tous senti l’urgence de rétablir une forme d’équité et de soutenir un secteur en grande difficulté.
C’est une bonne nouvelle pour ces professionnels qui vont ainsi pouvoir bénéficier des aides sectorielles de l’Etat et d’un taux majoré de l’allocation d’activité partielle. Rappelons que ce qui est en jeu, c’est bien la survie de ces entreprises, le maintien de milliers d’emplois, la sauvegarde de savoir-faire ancestraux et donc de notre patrimoine.
Pour notre département et pour Grasse en particulier, dont l’économie locale est fortement liée à ce type de tourisme avec la récente inscription des savoir-faire liés au Parfum au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, cette révision du décret était essentielle pour maintenir l’attractivité de tout un territoire.

Jérôme VIAUD, Maire de Grasse.

Miss Konfidentielle apprécie beaucoup la région Côte d’Azur, et le charme de la ville de Grasse !
Amitiés à toutes mes connaissances.

Office de Tourisme de Grasse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.