by Valérie Desforges

Que pensent les RH de l’IA pour leurs recrutements ?

1

Face à l’augmentation de la numérisation des processus de recrutement, QAPA a interrogé plus de 135 000 recruteurs pour tout savoir sur leur relation avec les outils d’intelligence artificielle. Des résultats pertinents qui méritent réflexion que l’on soit convaincu ou méfiant à l’égard de l’IA.

  • Presque 9 recruteurs sur 10 passent par des plateformes numériques

Face à la crise sanitaire, les recruteurs passent davantage par les plateformes d’emploi en ligne. En effet, 88 % des responsables RH utilisent ces nouveaux outils numériques : 32 % le font pour tous leurs recrutements et 56 % en partie. Seulement 12 % continuent à recruter sans le web.

  • Que pensent les recruteurs de l’IA ?

Pour les recruteurs, l’intelligence artificielle utilisée par les plateformes de recrutement a 4 atouts majeurs : c’est un gain de temps pour 72 %, un gain d’argent pour 63 %, plus de simplicité pour 61 % et d’efficacité pour 56 %.

Une IA mais pour faire quoi ?
En revanche, seulement 7 % des recruteurs sont actuellement capables de confier à une IA, la gestion complète des embauches. Pour les autres sans crainte, 79 % peuvent confier la signature des contrats, 77 % la mise en relation, 65 % la recherche de profils, 56 % la sélection des candidats et 51 % le premier tri des CV. Mais pour les entretiens d’embauche, 89 % préfèrent encore l’humain.

  • IA = Objectivité ?

En matière de discrimination positive ou négative, les IA dans le recrutement ne font pas l’unanimité mais divisent clairement les recruteurs. En effet, 48 % craignent une uniformisation des candidats selon les critères définis par les algorithmes alors que 52 % y voient plutôt une objectivité totale.

  • IA et recruteur : un couple parfait

Laisser une IA gérer la totalité du processus du recrutement sans l’expertise d’un recruteur semble possible pour 23 % des répondants. 32 % pensent que le recruteur doit intervenir au moment de la sélection finale et plus de 45 % à tous les moments clés des différentes phases. Des notions qui sont renforcées par le fait que 89 % des recruteurs pensent que l’Intelligence Artificielle est complémentaire des ressources humaines.

  • I have a dream…

Enfin, si l’Intelligence Artificielle fait peur à 31 % des recruteurs, et que 13 % y sont totalement indifférents, plus de 56 % rêvent d’un outil technologique capable de faciliter grandement leur recrutement.


Ce Sondage a été réalisé entre le 17 et 20 novembre 2020 auprès de 135 000 recruteurs sur la plateforme QAPA. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives.

1 commentaire
  1. DESSERT Adrien dit

    Statistiques intéressantes.
    L´IA permet aussi aux DRH de justifier leur choix et de se dédouaner en cas d´échec !
    Pour ma part, pour les équipes commerciales à l´international, un (ou plusieurs) entretien personnel avec diverses personnes de la Société qui recrute reste une nécessité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.