by Valérie Desforges

Tribune de Michèle Marchaland, médecin micronutritionniste

Miss Konfidentielle offre une tribune au Docteur Michèle Marchaland, médecin micronutritionniste au Valdys Resort Roscoff.

On ne le répètera jamais assez, les gestes barrières sont indispensables pour lutter collectivement contre l’épidémie. Mais au-delà, que peut-on faire à titre individuel pour renforcer ses défenses immunitaires ? Comment armer son organisme pour mieux résister à ce virus et à tous ceux que l’on croise en hiver ? Alimentation, sport et bénéfices de l’eau de mer : quelques pistes pour prendre soin de soi et prévenir les dégradations en cascades de nos barrières immunitaires.

Une alimentation dégradée, c’est tout un organisme à découvert

Pollution de l’air, sédentarisme, alimentation trop riche… Depuis plus d’un demi-siècle, on observe une accélération de la modification de notre environnement et de nos modes de vie. Pour le Docteur Marchaland, Médecin micronutritionniste au Valdys Resort Roscoff, cet ensemble de facteurs pro-inflammatoire dégrade le fonctionnement de l’organisme et sa faculté à répondre aux agressions. Chez Valdys, elle a mis au point le séjour Micronutrition qui vise à prendre soin de sa santé dans la durée notamment grâce à l’alimentation.

  • L’alimentation peut-elle jouer un rôle dans la période que nous traversons ?

Notre système immunitaire a besoin de micronutriments pour assurer son bon fonctionnement et combattre les agressions. Détecter les carences de l’organisme et les réguler est une première façon de se prémunir contre un virus. Prendre soin de sa santé et de ses défenses immunitaires, ça commence donc par ce que nous consommons au quotidien, par les aliments qui se retrouvent dans nos assiettes. Certains d’entre eux nous apportent des molécules essentielles pour que le corps fonctionne correctement.

Quelques exemples :

Le zinc, qui est un oligoélément primordial pour optimiser le fonctionnement de notre système immunitaire. On le retrouve notamment dans les fruits de mer (les huîtres en particulier). Il va agir tel un « antiviral » sur notre organisme.

Un bon équilibre entre les omégas 6 et les omégas 3 est indispensable pour temporiser les réactions inflammatoires. Globalement, nous avons tendance à consommer trop d’omégas 6 (les produits transformés riches en huile de tournesol) mais pas assez d’omégas 3 (petits poissons gras tels que les sardines ou le maquereau).

La vitamine D immunorégulatrice. Elle régule notre immunité avec l’aide de la vitamine A, car l’une ne fonctionne pas sans l’autre. Toutes les deux, elles permettent de maintenir une bonne qualité immunitaire. On les retrouve dans l’huile de foie de morue, le beurre ou encore les poissons gras.

Le sélénium, qui est un oligo-élément cofacteur d’un puissant système antioxydant est indispensable à notre organisme. Pour éviter une carence, on peut par exemple consommer des noix du Brésil qui augmentent le taux de sélénium. Trois par jour suffisent amplement !

La vitamine C, vitamine antioxydante qui stimule l’immunité. Elle est très fragile car sensible à la lumière et à la chaleur. On la retrouve dans les fruits et les légumes.

Il y a beaucoup d’autres facteurs à prendre en compte. C’est pourquoi je recommande de réaliser un bilan sanguin au moins une fois par an pour savoir où l’on se situe, quelles sont nos carences, et ainsi pouvoir les réguler. En effet, les bilans sont des reflets très exhaustifs de la réserve fonctionnelle et micro-nutritionnelle de notre organisme.

En attendant, un menu idéal pourrait être quelques huîtres en entrée, suivies d’un filet de maquereau en croûte de noix du Brésil, accompagné d’une salade. Un délice pour les papilles… Et nos défenses !

  • Faut-il privilégier certains aliments pour booster notre organisme ?

Tous les aliments contiennent une grande quantité de vitamines et de minéraux nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Aucun aliment n’est à écarter de son alimentation ou à diaboliser.

En revanche, il faut s’accorder une alimentation variée et équilibrée. L’essentiel pour un organisme en bonne santé est de se concentrer sur les aliments non transformés, complets, sans pesticides et bio ! En effet, ils contiennent un plus grand nombre de micronutriments et de minéraux qui permettent à notre corps de pouvoir fonctionner de manière optimale. On peut ainsi intégrer à notre alimentation des fruits et des légumes qui vont nourrir les bonnes bactéries, ou encore une alimentation riche en polyphénols qui permet d’optimiser l’immunité: le thé vert, le curcuma, le chocolat noir, le gingembre, les oignons, l’huile d’olive ou encore les amandes.

Mon truc en plus: il est important de bien mastiquer pour augmenter la circulation des micronutriments jusqu’aux cellules.

  • Les compléments alimentaires sont-ils nécessaires pour prévenir un changement de saison ?

Ajouter des compléments alimentaires à son alimentation ne peut être bénéfique que si on en a besoin et cela fonctionne à tous les âges. En effet, il est difficile d’avoir une alimentation parfaite au quotidien. Les compléments alimentaires peuvent ainsi intervenir en cas de déficits.

En général, des cures de minimum 3 mois nous permettent de voir une très nette amélioration de notre santé et la régulation des déficits. En revanche, il ne faut pas les prendre à l’aveugle, il est important de réaliser un bilan biologique pour faire un état des lieux de sa santé. En complément d’une séance de micronutrition, nous allons nous intéresser à ce qu’il se passe au niveau de nos cellules, et non pas à ce qui circule dans le sang. Nous analysons la cellule dans sa globalité : ce qu’elle a à sa disposition à un moment donné et ce dont elle a besoin pour être performante, pour fonctionner correctement.

Bouger c’est mettre une chance de plus de son côté

Mettre son corps en mouvement, c’est également participer à renforcer ses défenses immunitaires. Pour Kévin Priol, coach sportif au Valdys Resort Pornichet – Baie de La Baule, même confiné il faut continuer à bouger !

  • Le sport contribue-t-il à renforcer notre système immunitaire ?

Le sport est plus que nécessaire dans la cadre d’un renforcement de son immunité. Il va tonifier le corps et le booster.

Tout d’abord, faire du sport c’est maîtriser son poids et donc limiter les risques de maladies cardiovasculaires ou encore certains cancers.

Sans surprise, le sport va augmenter nos fonctions respiratoires et ainsi aider à la diffusion de substances immunitaires. La finalité étant de renforcer notre organisme et de réduire les risques d’infections respiratoires.

En revanche, s’il est trop épuisant, le sport va augmenter ces risques. Il ne faut pas être dans le surentraînement et écouter son corps.

Globalement, le sport va apporter une meilleure qualité du sommeil, grâce à l’effort, et diminuer le stress, grâce à la libération d’endorphine, la molécule du bien-être. C’est donc un excellent soutien lors d’une recherche de renforcement de son système immunitaire.

  • Quels sont les sports à pratiquer pour booster notre organisme ?

Nous allons chercher à faire circuler les substances du système immunitaire. Pour cela, il faut pratiquer le sport dit « cardio » : la course à pied, le vélo, ou encore la marche à fréquence modérée. Nous allons ainsi faire travailler le cœur en augmentant la fréquence cardiaque, ce qui va avoir un effet boule de neige sur nos fonctions respiratoires.

Il est intéressant de pratiquer au moins 2h de cardio par semaine à une intensité modérée. Par exemple, 30 minutes de marche rapide ou de vélo par jour suffisent pour dynamiser son corps.

  • Dans le contexte que nous traversons, comment continuer à faire de l’exercice ?

Même à la maison, on peut continuer à travailler son corps sans matériel. Idéalement, je conseille de mettre en place une routine permettant de travailler le bas et le haut du corps et de favoriser le renforcement interne pour augmenter notre fréquence respiratoire :

• Bas du corps : travail de squat ou de fente.
• Haut du corps : pompe sur les genoux ou sur le mur.
• Renforcement du corps en interne : travail de gainage, sur les mains ou sur les coudes.

Grâce à ces petits exercices, on renforce ses muscles mais également ses défenses immunitaires avec l’effort. Bien sûr, il faut adapter les exercices selon ses capacités et ne pas chercher trop de difficulté.

Encore une fois, l’objectif est de se faire du bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.