by Valérie Desforges

Destination Bayeux Bessin – D-Day Normandie

0

De sites historiques incontournables en chefs d’œuvres du Moyen Age, du littoral jusqu’à l’arrière-pays, en passant par la cité médiévale éponyme, le territoire Bayeux Bessin – D-Day Normandie décline d’exceptionnels atouts touristiques, à découvrir en famille ou entre amis et en toutes saisons. Située au cœur de la Normandie et à 2h30 de Paris, la destination bénéficie d’une belle centralité, qui permet de concilier tourisme de mémoire, visites culturelles, activités sportives… Une belle énergie règne sur ces terres chargées d’histoire ! Miss Konfidentielle les connaît bien et ne peut que vous recommander le programme qui suit.

BAYEUX LA MEDIEVALE

Miraculeusement épargnée lors des bombardements de 1944, Bayeux est une cité médiévale au centre historique admirablement préservé. De flâneries en découvertes sur les bords de l’Aure ou au détour de ses ruelles pavées, la ville révèle un patrimoine architectural d’exception. Parmi ses plus beaux atours, la somptueuse cathédrale Notre-Dame, écrin originel de la fameuse Tapis- serie de Bayeux, ou encore l’ancien palais épiscopal (XIe- XVIe siècle) qui compte parmi les résidences urbaines les plus remarquables de la région…

BAYEUX, UN PATRIMOINE PRESERVE

La tapisserie de Bayeux

Chef d’œuvre de l’art roman réalisé au XIe siècle, la Tapisserie est l’un des rares documents inscrits au registre « Mémoire du Monde » de l’UNESCO exposé au regard du public. Cette authentique broderie millénaire conte, à la manière d’une bande dessinée, la fabuleuse épopée de Guillaume le Conquérant, célèbre duc de Normandie, parti se battre à Hastings en 1066 pour conquérir le trône d’Angleterre.

  • La Cathédrale de Bayeux

Joyau de l’architecture romane et gothique normande, la cathédrale se dresse au cœur du secteur sauvegardé de Bayeux. Son histoire est aussi grande que ses deux tours de façade. Bâtie sur des vestiges de la cité gallo-romaine d’Augustodurum, la grande dame a été consacrée en 1077 par l’évêque Odon de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant. Ecrin originel de la Tapisserie de Bayeux, l’édifice accueillera cet hiver l’animation « Cathédrale de Guillaume ».

  • Le Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard (MAHB)

Le MAHB déploie ses collections dans l’ancien palais épiscopal, pour une découverte sur 14 espaces du riche patrimoine bayeusain : pièces archéologiques ou ethnographiques, peintures et estampes, porcelaine, dentelle… Près de 5 000 objets de toute nature y sont exposés, dans un dialogue permanent avec leur écrin. Depuis l’entrée par la plus ancienne chapelle du palais (XIIIe siècle) s’offre un voyage à travers 5 000 ans d’histoire, de la préhistoire au XXe siècle…

BAYEUX BESSIN, PORTE DE LA NORMANDIE DUCALE

Tandis que la cité Bajocasse veille sur la « Telle du Conquest » (l’autre nom de la fameuse Tapisserie), le territoire de Bayeux Bessin abrite maints trésors d’architecture médiévale : abbayes, châteaux et de nombreuses fermes fortifiées se nichent ainsi dans la campagne verdoyante. Parmi eux, l’abbaye Sainte-Marie de Longues-sur-Mer, l’église Saint-Martin de Ryes ou encore le prieuré Saint-Gabriel, qui constituent de précieux témoins de la vie au Moyen-Age.

Le triangle d’or du souvenir de Guillaume le Conquérant. Bayeux est le point de départ idéal pour rayonner à la découverte de lieux historiques en lien avec le plus illustre des personnages de la Normandie ducale : Falaise et son château, berceau du futur duc et roi d’Angleterre, le château de Caen, construit par Guillaume en 1060 et l’abbaye aux Dames, fondée à la même époque par son épouse Mathilde.

Suggestion de Miss Konfidentielle : 
La Chevauchée de Guillaume est un itinéraire de randonnée équestre (208 km) en huit étapes reliant la Baie des Veys à Falaise. Le parcours retrace une partie de la folle chevauchée dans laquelle le futur duc s’élança une nuit de 1047, pour échapper aux barons Normands qui tentaient de l’assassiner.

JUAYE-MONDAYE, LA PERLE DE L’ARRIERE-PAYS

À quelques kilomètres au sud de Bayeux, bâtie sur une colline et surplombant l’Aure, se dresse une jolie église à l’architecture bien différente de ses voisines : il s’agit de l’abbatiale de Juaye-Mondaye. Elle forme, avec ses bâtiments conventuels un bel ensemble classique du XVIIIe siècle qui abrite encore aujourd’hui une communauté de religieux.

L’abbaye est bâtie sur la colline dite « d’Aë » – l’eau en langue d’oil. Mais sur les chartes écrites en latin, les canons blancs se plaisent à la nommer « Mons Dei » – la montagne de Dieu – qui serait à l’origine du nom de la commune.

Fondée en 1202 par une colonie de frères Prémontrés, l’abbaye traverse au cours de son histoire des temps fort troublés. Elle connaît pourtant au 18e siècle un renouveau glorieux comme en témoignent les magnifiques décors de l’abbatiale qui survivront à la Révolution française. De nos jours, la communauté accueille volontiers les visiteurs, le temps d’une visite guidée, à l’occasion de l’animation « Soirs d’été à l’abbaye » ou lors d’une retraite spirituelle en toute sérénité…

Suggestion de Miss Konfidentielle : De l’espace naturel sensible au sud de Bayeux, jusqu’à la Ferme de la Haizerie à Vaux-sur- Aure au nord, le sentier qui longe la rivière permet de découvrir de manière originale cer- tains des plus beaux exemples du patrimoine monumental et maints trésors naturels, parmi lesquels des prairies humides et roselières peuplées d’agrions et de grenouilles. Véritable colonne vertébrale du territoire, l’aménagement permettra, à terme, de relier Juaye-Mondaye aux résurgences de l’Aure à Port-en-Bessin.

ARTISANAT D’ART, UN PATRIMOINE D’EXCEPTION

Le territoire jouit, en terme d’artisanat d’art, d’un patrimoine d’exception. Les techniques ancestrales de broderie au point de Bayeux, utilisées dans la Tapisserie, de dentelle aux fuseaux ou de fabrication de porcelaines issues des anciennes manufactures de la cité bajocasse, sont encore bien vivantes et continuent d’être enseignées par des passionnés.

  • La dentelle de Bayeux, un produit d’exception

Le territoire jouit, en terme d’artisanat d’art, d’un patrimoine d’exception. Les techniques ancestrales de broderie au point de Bayeux, utilisées dans la Tapisserie, de dentelle aux fuseaux ou de fabrication de porcelaines issues des anciennes manufactures de la cité bajocasse, sont encore bien vivantes et continuent d’être enseignées par des passionnés.

  • Le point de Bayeux, pour broder l’histoire

Dès le XIe siècle, ce point de broderie est utilisé pour réaliser la Tapisserie de Bayeux. Chantal James, artisan d’art passionnée par cette technique, fait revivre le point de Bayeux en proposant aux brodeuses et brodeurs en herbe de reproduire eux-mêmes des scènes de la Tapisserie. Entre tradition et innovation, elle fait évoluer la technique en l’appliquant à d’autres thèmes et supports.

  • La porcelaine de Bayeux

Durant près de 140 ans (1812-1951), le savoir-faire de trois dynasties de porcelainiers fait la renommée à travers le monde de cet artisanat emblématique de la ville de Bayeux. Les premières productions sont d’inspiration orientale, pour s’orienter ensuite vers un motif végétal inspiré de la fleur de pommier. Plus tard, le décor « à la marguerite » fera le succès des fabrications; elles évolueront après-guerre vers des pièces essentiellement utilitaires : vaisselle, objets de laboratoire, plaques de rue…

Plus de précisions pour préparer votre séjour

Copyright de la photo : Destination Bayeux Bessin – D-Day Normandie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.