by Valérie Desforges

Exposition “des animaux et des gendarmes” au Musée de la Gendarmerie à Melun

0

Le musée de la Gendarmerie nationale n’est pas réservé aux gendarmes mais ouvert au grand public. Un lieu historique auquel on ne pense pas spontanément et qui pourtant recèle d’une collection riche de plus de 30 000 objets et documents ! Le musée est situé à Melun proche de Paris dans un ancien bâtiment militaire entièrement réhabilité et inauguré par le Ministre de l’Intérieur le 17 décembre 2015. Le musée accueille des expositions temporaires et des conférences pertinentes. Focus aujourd’hui sur l’exposition “des animaux et des gendarmes » à découvrir dès à présent en famille ! Amis des animaux, bienvenue à vous.

Une exposition inédite au caractère animal

Quelles que soient leurs relations, les animaux et les gendarmes sont liés depuis des siècles. C’est cette richesse de liens que l’exposition s’attache à dévoiler jusqu’au 22 septembre 2019 sur 200 m2 d’espace temporaire.

Des relations aussi diversifiées qu’étonnantes

Le chien, le cheval, oui ! Mais pas seulement… Les espèces animales et les relations avec les gendarmes sont très diversifiées.

Mission première des gendarmes : lorsque les animaux constituent une menace pour les populations humaines, les gendarmes ont pour mission de protéger ces dernières. Mais les gendarmes interviennent aussi lorsque des animaux sont eux-mêmes en danger, maltraités ou font l’objet de pratiques illégales (braconnage, trafics, etc..).

Enfin, qu’ils soient des caricatures ou des figures symboliques, les animaux, imaginaires ou non, sont également très présents dans les représentations liées à la gendarmerie.`

Ce sont tout autant de facettes animales que l’exposition « des animaux et des gendarmes » propose de découvrir. L’occasion de lever le doute et d’apprendre les aspects insoupçonnés de cette collaboration. Au final, que croyez-vous savoir ?

Des pièces d’exception pour un parcours inattendu

Un parcours ludique et immersif propose aux visiteurs de découvrir ces relations méconnues à travers des photos, des anecdotes et des objets issus des collections du musée mais aussi prêtés par des partenaires de renom.

Certaines pièces exposées sont exceptionnelles. Notamment le cheval d’Auzoux, un écorché de cheval en papier mâché du XIXème siècle, destiné aux cours d’hippologie, prêté par l’école vétérinaire de Maison Alfort. Parmi ces pièces rares, le public découvrira également  le tableau de Jean-Raymond Brascassat « Le passage de la girafe à Arnay-le-Duc », en provenance du Musée des Beaux-arts de Beaune, qui retrace l’arrivée de la première girafe en France, escortée par des gendarmes.

Le musée comptera entre autres parmi ses partenaires des institutions telles que le MUCEM, le musée de l’Armée, le Musée du loup – Le Cloître Saint-Thégonnec, les éditions Bambou ou encore le Service historique de la Défense.

Autour de l’exposition…

Des conférences 

Un cycle de conférences est organisé un samedi par mois (sauf juillet/août) afin de permettre au public d’approfondir certains thèmes : la formation du couple maître/chien au Centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie nationale; les animaux au service de la criminalistique, la tradition équestre au régiment de cavalerie de la Garde républicaine et bien d’autres. Les prochaines dates programmées sont les 20 avril, 18 mai, 22 juin, 21 septembre 2019.

Et des activités

Le jeune public n’est pas en reste grâce à un livret-jeux qui lui permet de visiter l’exposition en s’amusant. Des activités dédiées aux plus jeunes sont également proposées dans le cadre d’un accueil scolaire ou pendant les vacances pour le public individuel (programmation actualisée sur la page Facebook du musée).


Des citations, et pas des moindres

« Le grand mérite d’une exposition réussie est de permettre à son visiteur de passer successivement – vertu de philosophie et de modestie – du léger au lourd, puis du lourd au léger. D’alterner le sourire et le questionnement, l’émerveillement et l’incrédulité, les impressions et les convictions. C’est le cas, de bout en bout, dans ce travail présenté par le Musée de la gendarmerie nationale. » Le Général d’armée Richard Lizurey, Directeur général de la gendarmerie nationale. 

« Plutôt que d’un “duo homme/animal”, je préfère parler d’une association humains/animaux. En effet, il existe quelque dix millions d’espèces animales, des invertébrés aux primates, et il est impossible de parler de toutes dans des termes identiques. C’est pourquoi je n’utilise jamais le nom “animal” au singulier. Si mon parcours d’ethnologue m’a conduit aux animaux, c’est sans doute parce que j’ai commencé par des études de zoologie. » Jean-Pierre Digard, commissaire général de l’exposition. 

« Venez vivre cette rencontre, une alternance d’images, de films, d’objets parfois uniques ou rares qui témoignent de cette rencontre permanente depuis des siècles entre le règne animal et les gendarmes. Laissez vous désarçonner et découvrir autre chose que ….ce que vous pensez savoir ! » Richard Filmotte, directeur du musée de la gendarmerie nationale. 


Les informations pratiques

Le musée et l’exposition sont ouverts du lundi au dimanche, sauf le mardi.
Le tarif de l’entrée au musée : 7€ plein tarif – 5€ tarif réduit
Le tarif de l’entrée à l’exposition : 3€ (le livret-jeux est gratuit)
Téléphone : 01 64 14 54 64
www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/musee
Facebook   Twitter   Dailymotion

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.