by Valérie Desforges

Quels sont les constats des ostéopathes sur l’évolution de nos maux ?

#ostéopathie #burnout #Piggums

0

Miss Konfidentielle est convaincue du bien-être que les ostéopathes qualifiés peuvent nous apporter. Leurs méthodes sont complémentaires à celles des kinésithérapeutes. C’est bien pour cette raison que grand nombre de kinésithérapeutes se sont mis au diapason en suivant des formations d’ostéopathie. Maintenant reste à ce que les consultations en ostéopathie soient remboursées comme celles des kinésithérapeutes. C’est un autre sujet..

Aujourd’hui, je vous propose de lire les résultats d’une étude réalisée par Piggums, société éditrice d’Osteo2ls, auprès d’ostéopathes en vue de connaître l’évolution des demandes en cabinet. Cette étude est le reflet de notre société, à mon sens. Chacun peut se sentir concerné que ce soit en entreprise, en famille.. et en vacances cet été, notamment avec les enfants.

Les thèmes abordés de l’étude Piggums

  • Le burnout en tête : 69% de professionnels constatent une évolution chez leurs patients

Le burn-out est le motif de consultation qui a le plus évolué ces 10 dernières années avec un constat positif chez 69% des ostéopathes interrogés. S’en suivent certains troubles du comportement chez les enfants tels que l’hyperactivité (35,9%) et les troubles Dys (27,5%).

Les autres nouveaux motifs de consultation sont, dans l’ordre : 27,5% de plagiocéphalies chez le nourrisson (déformations crâniennes), 17% de problèmes cervicaux, 16,3% d’obésité, 11,1% de cancers spécifiques, 8,5% d’autisme, 8,5% d’agressions sexuelles, 13,1% des interrogés n’ont constaté aucune différence ces 10 dernières années et 11,1% évoquent d’autres causes.

  • A l’origine de ces phénomènes : manque d’activité physique, demande de (sur)productivité et utilisation du smartphone

A l’origine du burn-out la demande de (sur)productivité au travail (46,4%) est importante. Il est important de noter que ce stress est souvent plus important chez les familles monoparentales où le parent gère de nombreuses tâches seul, sans aide extérieure.

Les ostéopathes interrogés pensent que l’origine de ces nouveaux motifs peuvent également se trouver du côté du manque d’activité physique : 68,6%, des problèmes de nutrition (junk food) : 57,5%, l’utilisation de la trottinette électrique : 5,2%, 9,8% pensent à d’autres origines et 3,3% ne pensent pas qu’il y ait de lien entre ces nouveaux motifs et la société actuelle.

  • Des pratiques en question

Plusieurs objets du quotidien conduisent les français chez l’ostéopathe. Le trampoline tout d’abord, l’objet qui a peut-être le plus fleuri dans le jardin des français ces dernières années, qui serait la cause de divers traumas.

Aussi, le smartphone (41,2%) serait d’une part à l’origine de cervicalgies, mais aussi, comme ses cousins la tablette connectée et la télévision, une des causes de la considérable augmentation des troubles du comportement chez l’enfant.

Pour finir, l’un des ostéopathes interrogé pense que l’on peut trouver l’origine des déformations crâniennes par le fait que les nourrissions seraient aujourd’hui (trop) souvent laissés dans des transats.

Pour accéder au détail de l’étude, cliquez ici

Ces résultats ont le mérite de nous faire réfléchir. Belles vacances à tous ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.