by Valérie Desforges

Les îles de Lérins, la parenthèse inoubliable

© Cannes Destination
0

Miss Konfidentielle vous invite à découvrir cet été les îles de Lérins situées en face de la baie de Cannes. Alanguies dans les eaux turquoises, à 700 mètres de la pointe Croisette, les îles de Lérins dont l’appellation provient de leurs noms antiques, Lero et Lérina, cultivent un art de vivre où se mêlent nature, spiritualité, patrimoine et vignes. Une jolie destination à ne pas manquer !

Irrésistiblement, elles attirent le regard des promeneurs de la Croisette, telle une promesse d’évasion et de grand large. Elles sont aussi l’un des points de départ de l’Histoire de la ville, une partie de sa mémoire.

Séparées par le chenal du Frioul, large de 800 m, les deux îles offrent aux visiteurs un autre visage de Cannes, parcours à la fois patrimonial et naturel d’une qualité exceptionnelle. Elles font l’objet d’une démarche de candidature au Patrimoine Mondial de l’Humanité classé par l’Unesco.


L’une comme l’autre nourrissent de fabuleuses histoires, réelles ou imaginaires

La plus grande et la plus visitée, l’île Sainte-Marguerite, doit son nom à une chapelle élevée en l’honneur de la martyre d’Antioche. Elle abrite une forêt domaniale de 170 ha plantée de pins et d’eucalyptus et à l’ouest la réserve ornithologique, classée biologique, de l’étang du Batéguier, mélange d’eau douce et d’eau salée, habitée d’oiseaux migrateurs. Un chemin de ceinture permet d’en faire le tour de crique en crique tandis que plusieurs sentiers invitent à la découverte de sa faune et de sa flore. C’est sur cette première île que se trouve le fort royal bâti en 1617 par Richelieu, renforcé par les Espagnols, occupants de l’île pendant la guerre de 30 ans, puis par Vauban. Autour de lui, sa chapelle du XVIIe siècle, son puits, ses batteries et fours à boulets. En son cœur, la prison où furent incarcérés pendant deux siècles, sans procès ni jugement, des centaines de prisonniers dont les pasteurs protestants après la révocation de l’Edit de Nantes, des insurgés politiques et leurs familles, les membres de la Smala de l’Emir Abd-el-Kader, inhumés dans l’un des plus anciens cimetière musulmans de France. C’est là que se trouve aussi la cellule du fameux masque de fer. Aujourd’hui transformé en Musée de la Mer, le fort royal donne l’occasion de visiter les cellules de prisonniers dont certaines ont été peintes par l’artiste Jean Le Gac en 1992. Ce musée abrite également une collection d’archéologie sous-marine et terrestre et ouvre ses cimaises à des expositions temporaires.
L’association Cannes Jeunesse propose un hébergement en chambres communes pour 2 à 6 personnes avec privatisation possible. Il est également possible de se restaurer sur l’île Sainte-Marguerite, à la Guérite et l’Escale.

La plus discrète est l‘île Sainte-Honora. Son histoire remonte au Vè siècle. Ce qu’il faut retenir c’est que Dom Marie-Bernard Barnouin envoya le 28 novembre 1869 quelques religieux prendre possession de l’île et en 1872, avec l’acquiescement de Rome, il y transfère le siège de la congrégation. Ses successeurs ont poursuivi son oeuvre de restauration grâce à laquelle Lérins est redevenue aujourd’hui une île monastique.
Les moines de Lérins font partie de l’Ordre Cistercien – ordre né à la fin du XIè siècle comme retour à une plus grande fidélité à la règle bénédictine.
C’est donc dans un climat de prière que se déroule la journée monastique avec une vingtaine de moines : prière communautaire et solitaire, qui imprègne toutes les activités et trouve sa source et son aboutissement dans la prière liturgique, surtout l’Eucharistie, dans l’Eglise Abbatiale. Les Cisterciens choisissent de préférence des activités manuelles qui leur permettent un plus grand silence et recueillement avec moins de contacts avec l’extérieur, et favorisent l’humilité en les gardant dans la pauvreté. Menuiserie, vignes, lavandes… Des pélerins viennent séjourner sur l’île afin de se ressourcer une ou plusieurs journées, se promener dans le silence, ou encore participer à une messe. Chacun est libre de vivre son moment de recueillement comme il le souhaite dans le respect d’autrui.
Dans le cadre d’une retraite, l’Abbaye de Lérins accueille à titre individuel ou collectif jusqu’à 30 personnes. Minimum 2 nuits. Maximum 7 nuits. En matière de restauration si vous êtes juste de passage, La Tonnelle est agréable.

Les deux îles sont pleines de charme et chargées d’histoire. En partant tôt le matin, vous aurez le loisir de les visiter toutes les deux. A Saint-Honorat, la tenue correcte est de rigueur. Bonnes nouvelles, les chiens calmes sont acceptés sur les deux îles.

Pour plus d’informations, vous trouverez tout sur le site de l’Office de Tourisme de Cannes 


Pour vous rendre sur les îles, il suffit d’emprunter la navette de l’une des compagnies qui depuis le quai Laubeuf, à la pointe ouest du vieux Port de Cannes, fait la liaison en un quart d’heure, entre la ville et cet archipel que forment l’île Sainte-Marguerite, l’île Saint- Honorat et les îlots de la Tradelière et de Saint-Férréol.
Pas très écologiques, ces bateaux polluent… espérons que la ville de Cannes poursuive sa politique de protection des fonds-marins en changeant ces derniers. David Lisnard inaugurait lundi 29 juillet 2019 les quatre bouées d’amarrage écologiques installées en cette saison estivale autour de l’archipel de Lérins destinées à l’activité de plongée sous-marine. A suivre.
Ou bien vous avez le privilège de naviguer en voilier, de nager dans les criques -attention aux méduses et oursins tout de même en période chaude. Puis de visiter les îles le temps d’une journée ou plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.