by Valérie Desforges

BNF – Invitation à un voyage sonore dans le théâtre français au XXe siècle

0

Miss Konfidentielle aime mettre en lumière le théâtre, dont on oublie souvent qu’il est un lieu d’écoute qui a connu au cours de la seconde moitié du XXe siècle des mutations majeures. Ces dernières ont affecté la façon dont les voix s’y font entendre. Dans les années 1950 et 1960, sous l’influence de la radio, du cinéma ou encore du cabaret, les scènes françaises ont exploré de nouvelles façons, plus accessibles, de dire les textes dramatiques, alors que renaissaient les recherches sur la parole, le langage poétique traditionnel étant perçu comme épuisé par la génération de l’après-guerre.

Le site « Entendre le théâtre » s’attache à raconter cette histoire sous l’angle de la voix. Invitant à un voyage à travers de nombreuses archives, il est organisé en quatre parcours couvrant aussi bien les aspects techniques, et d’abord acoustiques, de la représentation, que les dimensions esthétiques et socio-politiques de la voix en scène, en particulier ses accents, ou les modes d’existence purement auditifs du théâtre qui se développent à cette période via la radio et le disque.

Les Podcasts et Les expériences d’écoute

Acte I – Un lieu où l’on écoute

Après avoir rappelé les règles de base de l’acoustique théâtrale et présenté les méthodes employées pour étudier les salles et tenter de reconstituer l’écoute de spectacles du passé, ce parcours se concentre sur un phénomène majeur de la seconde moitié du XXe siècle : le théâtre quitte ses lieux clos pour se faire entendre à ciel ouvert, comme en Avignon, puis pour installer ses formes légères, orales, poétiques et musicales, dans l’ensemble de ses bâtiments, comme au Palais de Chaillot.

Scène 1 – Architecture et acoustique par Brian FG Katz et Sandrine Dubouilh
Scène 2 – En salle ou à ciel ouvert par Eric Monin, Daniel Deshays et Bénédicte Boisson
Scène 3 – Chaillot, tout bruissant de voix par Brigitte Joinnault

Acte II – La scène parle et chante

Ce parcours veut faire percevoir le renouvellement sonore de la scène théâtrale française après la Seconde Guerre mondiale. Moins spectaculaires que celles des avant-gardes, les scènes des années 1950 et 1960 ont emprunté de nouvelles façons de dire au cabaret, à la radio ou au cinéma, alors très populaire, pendant que se poursuivaient les recherches sur l’oralité dans le sillage d’Antonin Artaud et de Paul Claudel.

Scène 1 – Gérard Philipe, le mythe d’une génération par Julia Gros de Gasquet
Scène 2 – Du cabaret au théâtre par Joëlle Deniot
Scène 3 – Des voix très spéciales par Daniel Deshays et Marie-Madeleine Mervant-Roux
Scène 4 – Artaud et la naissance de la poésie en action par Cristina De Simone
Scène 5 – Mettre en scène et en voix Le Soulier de Satin par Pascal Lécroart

Acte III – Un théâtre accentué

Ce parcours analyse la relation de la scène française aux accents non académiques : populaires, régionaux ou étrangers, dans un contexte marqué par la centralisation hexagonale, la décolonisation et la mondialisation. Il permet de relire d’une façon plus fine une histoire où la dimension esthétique s’articule en permanence avec la dimension socio-politique, observée à plusieurs échelles.

Scène 1 – A propos des accents par Marie-Madeleine Mervant-Roux
Scène 2 – Voix d’Afrique et d’OUtre-Mer, d’ici et d’ailleurs par Sylvie Chalaye
Scène 3 – Mon cousin d’Amérique par Jeanne Bovet
Scène 4 – ici et là-bas / Cà et là, un théâtre en quête d’imaginaire plurilingue par Graça Dos Santos
Scène 5 – Antoine Vitez, l’étrangeté de la langue par Brigitte Joinnault
Scène 6 – Les créations collectives du Théâtre du Soleil, une Babel théâtrale par Béatrice Picon-Vallin

Acte IV – Un théâtre médiatisé

L’effacement du disque de théâtre au début des années 1970 et la raréfaction des émissions radiophoniques consacrées au théâtre, y compris les plus populaires, ont plongé dans l’oubli le temps, pas si lointain, où existait une deuxième scène théâtrale, dématérialisée, purement sonore et auditive, centrée sur la voix parlée. Ce parcours revient sur cet épisode essentiel de l’histoire culturelle récente.

Scène 1 – Le théâtre à la radio par Marion Chénetier-Alev
Scène 2 – Des vinyles aux CD, les vies phonographiques du théâtre par Marie-Madeleine Mervant-Roux
Scène 3 – De la traduction simultanée au surtitrage par Isabelle Schwartz-Gastine


Archéologie, cinéma, musées, documentaires, spectacles, jeunesse, patrimoine, danse, archives… Dans chacun de ces domaines, le ministère de la Culture et ses opérateurs disposent de ressources culturelles d’une exceptionnelle richesse. Pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.