by Valérie Desforges

#Ski : attention aux avalanches !

@gouvernement.fr
0

Les vacances de sport d’hiver débutent…  alors amusez-vous bien sur les pistes de ski en famille ou entre amis tout en faisant attention aux avalanches ! 

Sur un versant, la neige accumulée forme une couche hétérogène dont l’équilibre est plus ou moins précaire. Cet équilibre dépend de multiples facteurs parmi lesquels la qualité de la neige, l’inclinaison de la pente, la nature du sol, la présence de végétation. Il peut se rompre spontanément, du fait de l’évolution de la neige ou à la suite d’une perturbation extérieure comme le passage d’une personne. Lorsque l’équilibre du manteau neigeux est rompu, un volume variable de neige (de quelques dizaines de mètres cubes à plusieurs centaines de milliers de mètres cubes) se met en mouvement et se propage sous l’effet de la gravité : c’est l’avalanche.

Quels sont les différents types d’avalanche ?

  • Les avalanches en aérosol. Ces avalanches sont constituées d’un nuage formé d’air et de neige (l’aérosol) qui dévale une pente à des vitesses pouvant atteindre 400 km/h. À l’avant de ces avalanches se développent des ondes de choc qui peuvent être très destructrices. La trajectoire des avalanches en aérosol n’est pas déterminée uniquement par le relief et elles peuvent remonter sur le versant opposé.
  • Les avalanches coulantes ou denses. Ces avalanches sont formées par de la neige qui coule sur un versant ou dans un couloir. Cet écoulement est beaucoup plus lent (rarement plus de 100 km/h). Les avalanches coulantes sont les plus nombreuses parmi celles observées en France. Elles sont formées de neige humide et dense.
  • Les avalanches mixtes. Ces avalanches comportent à la fois un aérosol important et un écoulement notable de type avalanche coulante. Sous nos latitudes, les avalanches de grande ampleur sont souvent des avalanches mixtes.

Quels sont les différents niveaux de risque d’avalanches ?

Pour votre information, sont affichés sur les lieux de passage les plus fréquentés le bulletin météorologique et le bulletin sur le risque d’avalanches pour ceux qui souhaiteraient pratiquer le hors-piste. Un drapeau hissé sur un mât rappelle le niveau de risque indiqué dans le bulletin sur le risque d’avalanches.

 

 

 

 

 

 

A compter de la saison hivernale 2016-2017, l’information sur le risque d’avalanche évolue : des pictogrammes européens sont progressivement utilisés dans les stations pour compléter ou remplacer les drapeaux d’avalanche.

Echelle de risque d’avalanche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(*) Les caractéristiques de ces pentes sont généralement précisées dans le bulletin : altitude, orientation, topographie…

(**) Surcharge indicative :
– forte : par exemple, skieurs groupés, engins de damage, explosifs, …
– faible : par exemple skieur isolé, piéton, …

(***) Pentes particulièrement propices aux avalanches en raison de leur déclivité, la configuration du terrain, la proximité de la crête…

Le terme « déclenchement » concerne les avalanches provoquées par surcharge, notamment par le(s) skieur(s).
Le terme « départ spontané » concerne les avalanches qui se produisent sans action extérieure.


Il faut consulter les bulletins d’estimation du risque d’avalanches si vous prévoyez de skier hors des pistes. Ils sont disponibles chaque jour à 16h et indiquent :

  • la nature et l’intensité du risque d’avalanches et son évolution au cours des prochaines 24 heures ;
  • l’altitude et l’orientation des pentes les plus dangereuses ;
  • les conditions d’enneigement sur le massif en versant nord et sud, les chutes récentes à1800 mètres, la qualité de la neige en surface ;
  • un aperçu météo pour la journée.

Les bulletins d’estimation du risque d’avalanches sont également disponibles sur les applications mobiles de Météo-France : iOS, Android, Windows.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.