by Valérie Desforges

Participez à Science Art Méditation à Strasbourg du 29 juin au 1er juillet 2018 !

#SAM #Strasbourg #Alsace

1

Science Art Meditation SAM se déroulera du vendredi 29 juin au 1er juillet 2018 au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg en Alsace. Cette première édition se déroulera en présence notamment de Marion Cotillard, actrice française; Frédéric Lopez, journaliste; Sylvie Guillem, danseuse étoile; Jon Kabat-Zinn, fondateur du Centre pour la pleine conscience dans la médecine et du programme MBSR (mindfulness basedstress reduction); Delphine Batho et Pacôme Rupin, députés. 

SAM est un événement de 3 jours construit sur 5 temps de conversations, débats scientifiques ou sociétaux, rythmés par la programmation artistique, des ateliers et l’interaction avec le public, avec pour fil rouge la méditation. Son architecture originale permet qu’il s’adresse au grand public, et ambitionne d’être participatif. L’intention de SAM est de faire découvrir la pratique de la méditation, l’art du plein‐être, et son impact sur la société au travers d’une expérience vécue inédite, d’un éclairage entre connaissances sociétales, scientifiques et méditation, et proposer une approche complémentaire à la médecine, basée sur la prévention.

Science Art Meditation SAM s’inscrit dans la continuité d’une démarche engagée au sein de l’Université de Strasbourg et sa Faculté de médecine depuis 2010, qui allie le développement de ces approches complémentaires dans les domaines de la recherche et de la formation en médecine. Les études médicales en cours, dont Cancer du sein et méditation aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg de même que Medit’Aging à l’Université de Caen, sont des exemples de l’intérêt des équipes de recherche médicale. Ces chercheurs en neurosciences travaillent sur l’impact de la méditation sur la conscience, l’attention, la régulation des émotions, la perception de la douleur, le vieillissement.

Le monde moderne est en crise, la planète en danger et nos sociétés de plus en plus injustes. Aurions‐nous besoin de renaissance ? Comme le disait Francisco Varela : « la redécouverte de la tradition bouddhique est une seconde renaissance dans l’histoire culturelle de l’occident, son impact sera aussi important que celui de la redécouverte de la pensée grecque lors de la Renaissance européenne ».

Nous sommes peut‐être au début d’un changement de civilisation, un mouvement de fond dans lequel s’inscrivent la méditation et la révolution intérieure qu’elle propose.
Nous nous sommes tous déjà demandés pourquoi le monde semble si injuste, la vie source de souffrance et comment chacun à son humble mesure pourrait contribuer à les rendre meilleurs ? L’idée que les changements collectifs passent par la transformation intérieure individuelle n’est pas nouvelle et de grands penseurs de toutes les traditions le disent. La démarche de SAM s’inscrit dans ce courant de pensée invitant à se changer pour changer le monde, car comme le dit Pierre Rabhi : « il n’y aura pas de vrai révolution de civilisation sans un profond changement intérieur en nous, sans une révélation de ce qui est profondément en nous ».

La méditation propose de retrouver notre capacité d’émerveillement, caractéristique humaine unique dans le règne du vivant, de développer notre esprit du débutant. L’art comme la méditation nous fait voir l’invisible, entendre l’indicible, connaître l’inexplicable et nous permet d’accéder à notre intelligence intuitive du corps et du cœur et réaliser que le mystère qui échappe à la rationalité fait partie de la complétude.

Aurions‐nous toujours médité ? Comment la méditation influe‐t‐elle sur notre vision du monde, sur notre façon d’être au monde, sur notre attention, nos prises de décisions et nos actions ? Peut‐elle nous permettre de nous changer en vue de changer le monde ? Quels sont les apports mutuels des neurosciences et de la méditation? Quelles interactions entre corps, état de conscience, et méditation ? Quels liens entre corps et esprit ? Autant de questionnements qui traverseront les échanges.

Les intervenants : Susanne Abbuehl chanteuse et compositrice, professeure de chant jazz, d’ensemble et de composition à la Haute Ecole de Musique de Lucerne et de Lausanne ‐ Martine Batchelor enseignante en méditation ‐ Delphine Batho députée ‐ Audrey Berté co‐fondatrice et présidente de l’Initiative Mindfulness France ‐ Benoît Billot moine bénédictin ‐ Michel Bitboldirecteur de recherche CNRS aux Archives Husserl, ENS, Paris ‐ Gonzague de Blignières co‐ fondateur de RAISE ‐ Jean‐Gérard Bloch docteur en médecine, spécialiste en rhumatologie, directeur du Diplôme universitaire de médecine méditation et neuroscience ‐ Guido Bondolfi,professeur ordinaire à la faculté de médecine de l’Université de Genève et médecin chef du service de psychiatrie de liaison aux Hôpitaux Universitaires de Genève ‐ Gaël Chételat, directrice de recherche Inserm UMR‐S 1077, Inserm‐EPHE‐Université de Caen ‐ Amy Cohen Varelaprésidente Mind & Life Europe ‐ Benoît Corboz, musicien ‐ Marion Cotillard comédienne ‐ Sylvie Guillem danseuse étoile et activiste ‐ Jon Kabat‐Zinn enseignant en méditation ‐ Perla Kalimandocteur en biochimie associée de recherche au Center for Mind and Brain de l’Université de Californie Davis, au Center for Healthy Minds de l’Université de Madison Wisconsin et professeure associée à l’Université Ouverte de Catalogne (UOC) ‐ Jean‐Philippe Lachaux directeur de recherche Inserm au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon ‐ Frédéric Lopez journaliste ‐ Antoine Lutz directeur de recherche Inserm au Centre de recherche en neurosciences de Lyon ‐Guibert del Marmol expert en économie régénératrice, co‐dirigeant de la Lunt Foundation ‐ Soizic Michelot instructrice de programme laïque de pleine conscience ‐ Guillaume Néry champion du monde d’apnée ‐ Luc Petton danseur et chorégraphe ‐ Matthieu Ricard moine bouddhiste ‐ Amandine Roche spécialiste des droits de l’homme auprès de Nations Unies et de la Commission européenne ‐ Pacôme Rupin député ‐ Steve Shehan musicien ‐ Jean Sibilia doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Strasbourg et président de la conférence nationale des doyens ‐ Erik Truffaz musicien.

Pour plus de précisons : www.sam-2018.com

1 commentaire
  1. Danwé dit

    Votre idée est une bonne initiative

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.