by Valérie Desforges

Slow down, passez au rythme du cheval !

#sport #equitation #bienetre

0

Le mouvement « slow » s’étend dans les sociétés de consommation et prend le contre-pied de l’accélération globale du monde qui nous entoure. Cette tendance à lever le pied pour profiter pleinement de chaque moment de vie est devenue pour certains une philosophie de vie. Ralentir le rythme, prendre du temps pour soi, donner du temps aux autres, renouer avec la nature, sont les principes qui guident les adeptes de la « slow life ». 

Le cheval, ce médiateur patient

Se reconnecter avec la nature, prendre conscience de son corps, de son attitude, de son rapport aux autres, sont autant de défis qui sont à la portée de tous grâce au cheval. Cet animal, qui peut sembler impressionnant quand on ne le connait pas, se révèle être un complice fabuleux. Dévoué à l’homme, curieux et bienveillant, il ne juge pas et est capable de ressentir pleinement les émotions de ceux qui l’entourent. A son contact, l’humain favorise son développement personnel. Il écoute, regarde, ressent, échange, adapte sa posture afin de proposer au cheval de le suivre, de l’accompagner. Ce lien très singulier se crée rapidement. Chacun peut l’expérimenter dans les centres équestres de France. 

Les centres équestre en France

La France est l’un des seuls pays au monde à proposer, grâce à ses centres équestres, une pratique de l’équitation accessible à tous. Pas besoin d’être propriétaire de son cheval, pas besoin de matériel spécifique onéreux, tout est pris en charge. Les chevaux de club sont de formidables éducateurs, ils sont plein d’empathie et accordent très vite leur confiance. Les enseignants d’équitation diplômés d’état sont des professionnels formés à la pédagogie qui donnent les premières clés de communication entre l’homme et l’animal. Ils ont pour rôle d’accompagner chaque cavalier dans un projet qu’ils construisent ensemble. Approcher un cheval à pied, le toucher, apprendre à le déplacer, partir en promenade dans les bois, sont des activités accessibles à tous dès les premières séances.

Un sport doux 

L’équitation est un sport doux et symétrique qui ne sollicite pas les muscles à l’extrême. Elle développe la souplesse et fait travailler l’équilibre. A cheval, le cavalier apprend à utiliser ses jambes, son bassin, son dos, ses épaules, ses bras, ses mains, il comprend l’importance de son regard et de sa respiration. Maîtriser l’animal apporte de la confiance et de l’estime de soi pour les plus discrets. Se concentrer sur l’exécution d’un mouvement, penser à sa posture, à celle de son cheval, des paramètres qui aident à faire le vide et à se connecter au moment présent, sans penser à autre chose. 

Le temps d’une promenade 

Envie de faire une sortie eco-friendly en pleine nature ? A cheval, le temps d’une promenade ou d’une randonnée, on peut découvrir la campagne ou la forêt sous un autre angle. Au rythme cadencé des allures de sa monture, le cavalier se laisse porter et ouvre l’œil, en quête d’une rencontre avec la faune locale au détour d’un sentier. Son accompagnateur lui parlera de nature, de faune et de flore pour une promenade d’une heure ou plus, le temps d’une halte pique- nique ou sur plusieurs jours pour les plus endurants avec, pourquoi pas, une nuit en bivouac. 

En France plus de 6000 poney-clubs et centres équestres ouvrent leurs portes à tous tout au long de l’année. Trouver un club près de chez soi www.ffe.com et sur achevalenfrance.ffe.com

Prendre du temps pour soi, apporter de l’attention à un être vivant, se rapprocher de la nature, renforcer la confiance en soi, pratiquer une activité physique en douceur, sont autant de valeurs portées par l’équitation. 


Mes conseils de cavalière confirmée :

Je vous invite à observer les conditions de vie des chevaux et leurs comportements, assister à des reprises, échanger avec l’ensemble du personnel du centre équestre et les cavaliers avant de commencer à monter à cheval. 

C’est bien de penser à notre bien-être ponctuel, le temps d’une reprise ou d’une balade mais il est bien mieux de penser en premier lieu à celui des chevaux qui malheureusement ne sont pas toujours soignés et/ou vivent dans des conditions qui leur permettent d’être bien dans leur corps et leur tête. L’état des box (litière), des prés (abris, litière, foin), l’alimentation, l’état des pieds (« pas de pied pas de cheval »), la démarche (état du dos bien souvent), les tics en box.. sont des indicateurs essentiels. En cas de négligence, il ne faut pas hésiter à prendre des photos et à les transmettre aux associations de protection animale (ex : L214..)  afin que les chevaux soient traités comme il se doit de l’être. Evidemment, des chevaux qui vivent entre le box et la carrière sans jamais être au pré et/ou partir en balade… sont très malheureux. En prison, en somme.

Je vous souhaite un bien-être partagé avec un cheval ! L’éthologie est la plus belle manière de respecter le cheval et de créer ainsi une complicité magnifique avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.