by Valérie Desforges

Après la destination du Var… direction les Vosges !

0

Un voyageur, c’est fait pour voyager” disait Jean Gabin dans le célèbre film Un singe en hiver. Alors Miss Konfidentielle vous invite à voyager dans le Var.. et aussi dans les Vosges ! Et plus précisément Saint-Dié-des-Vosges ! Capitale du Massif Vosgien située aux portes de l’Alsace. Capitale mondiale de la géographie, elle possède un patrimoine historique de 4 000 ans, ainsi que des richesses naturelles remarquables.

C’est en 1507 que le Nouveau Monde fut baptisé à Saint-Dié-des-Vosges par les savants du Gymnase Vosgien. Ces savants dressèrent une carte du monde où le nouveau continent apparaît bien distinct de l’Asie, doté pour la première fois d’un nouveau nom : «America». Les savants du Gymnase Vosgien expliquèrent dans un ouvrage baptisé «Cosmographiae Introductio» pourquoi ils donnaient le nom du navigateur florentin Amerigo Vespucci au Nouveau Monde. Au pied de la cathédrale, une carte des Amériques dessinée en grès rose au sol rappelle ce fait historique majeur. La Cosmographiae Introductio a été numérisée et est consultable à la Médiathèque Victor-Hugo. Chaque année début octobre, le Festival International de Géographie s’inscrit dans le droit fil du travail des géographes de 1507. 30ème édition en 2019 : Durant trois jours, la ville vit au rythme du Festival International de Géographie. Tables rondes,conférences, cinéma, expositions, démonstrations culinaires, rencontres littéraires… mais aussi spectacles et concerts.

LE LABEL ARCHITECTURE CONTEMPORAINE REMARQUABLE

Le centre-ville de Saint-Dié-des-Vosges est classé « Secteur Patrimonial Remarquable ».
Admirer un patrimoine architectural majeur datant des années 50, marquant la volonté de conserver les axes historiques.
Longiligne, la rue Thiers vous surprend par ses charmes architecturaux.

 


LA TOUR DE LA LIBERTÉ

Imaginez la Liberté : blanche, légère comme l’idéal, elle pourrait voler.

Elle ressemble à l’aventure, à un pa-quebot, à une fumée. «La Tour de la Liberté» est tout cela. Rêve d’acier, de câbles et de toile, bateau, oiseau, avion. Elle a été créée au jardin des Tuileries, à Paris, pour commémorer le bicentenaire de la Révolution française.

 

LA CATHÉDRALE, CLOÎTRE ET ÉGLISE NOTRE-DAME-DE-GALILÉE

Façonnée au fil des siècles, du Moyen-Âge à nos jours, la cathédrale est un élément incontournable du patrimoine déodatien. Bâti en grès rose typique des Vosges, l’édifice mêle harmonieusement les styles (roman, gothique, classique, moderne, contemporain) témoins de l’évolution de l’art sacré à Saint-Dié-des-Vosges et des vicissitudes de l’histoire. Découvrir, un ensemble de vitraux contemporains unique en Europe, créé par et autour de Jean Bazaine.


LE MUSEE PIERRE NÖEL

Suite à l’anéantissement du centre historique en novembre 1944, Le Corbusier fut appelé comme archi- tecte-conseil. Son plan très novateurne fut pas retenu.

Toutefois, Saint-Dié-des-Vosges lui doit la seule usinequ’il ait jamais édifiée. La bonnete- rie, construite entre 1948 et 1951, ré- unit toutes les caractéristiques des constructions du célèbre architecte.

 

L’USINE CLAUDE ET DUVAL CRÉÉE PAR LE CORBUSIER, PATRIMOINE RECONNU PAR L’UNESCO

Avec plus de neuf sections différentes:
«Nos ancêtres les Gaulois», «De Déodat à la Révolution», «Collection Militaire», «Claire et Yvan Goll», «Jules Ferry», «Saint-Dié-des-Vosges selon Le Corbusier», «La Déodatie, espace naturel et économique», «Le temps des schlitteurs et des hauts-fers», «Arts décoratifs»…

 

LA STATUE DE JULES FERRY

Jules Ferry, né le  à Saint-Dié-des-Vosges était  un homme d’Etat célèbre.  Plusieurs fois ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts entre 1879 et 1883, il est l’auteur des lois restaurant l’instruction obligatoire et gratuite.
Ainsi vu comme le promoteur de « l’école publique laïque, gratuite et obligatoire », il a été considéré, plusieurs décennies après sa mort, comme un des pères fondateurs de l’identité républicaine. Il est président du Conseil des ministres de 1880 à 1881 et de 1883 à 1885. Montrant un fort engagement pour l’expansion coloniale française, en particulier dans la péninsule indochinoise, il doit quitter la tête du gouvernement en raison de l’affaire du Tonkin. Mort trois semaines après avoir été élu président du Sénat, il est inhumé à Saint-Dié-des-Vosges.

SAINT-DIÉ-DES-VOSGES, UNE VILLE ENTOURÉE DE 4 MASSIFS

Ses quatre massifs forestiers, le Kemberg, l’Ormont, la Madeleine et la Bure, offrent 380 km de sentiers de randonnées et des vues à couper le souffle sur la ville de Saint-Dié-des-Vosges et sur la « ligne bleue des Vosges ».

Plus de précisions pour organiser votre week-end ou séjour

 

Miss Konfidentielle passe de doux moments dans les villages et forêts des Vosges.
L’accueil y est agréable, les paysages superbes, la gastronomie bonne ! Conseil : dégustez la truite au bleu avec des pommes de terre vapeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.