by Valérie Desforges

Agnès Buzyn annonce le déremboursement total de l’homéopathie au 1er janvier 2021

Avant le déremboursement total, la prise en charge passera de 30 à 15% en 2020

0

Après plusieurs mois de débat, le gouvernement a pris sa décision : comme l’indiquait France 2, il opte pour un déremboursement total de l’homéopathie d’ici deux ans. Je comprends l’attachement des Français à ce type de traitements. Mais ils n’ont ni prouvé leur intérêt en santé publique ni dans le soin des pathologies courantes. Il faudrait peut-être travailler à l’idée qu’il n’est pas toujours nécessaire de prendre un médicament”, explique la ministre de la Santé dans une interview accordée au Parisien, mardi 9 juillet 2019.

Dans le détail, les traitements homéopathiques, aujourd’hui remboursés à hauteur de 30% par la Sécurité sociale, passeront à un taux de 15% en 2020, avant d’être totalement déremboursés à partir de 2021. C’est “pour se laisser le temps de la pédagogie et accompagner les patients” qu’Agnès Buzyn dit avoir “souhaité organiser une période de transition.”

Si l’homéopathie était utile, nous continuerions à la rembourser. Nous le faisons pour de nouveaux médicaments innovants, très chers, mais que nous assumons car ils sont efficaces. Agnès Buzyn, ministre de la Santé

Agnès Buzyn a affirmé à plusieurs reprises qu’elle suivrait l’avis de la Haute autorité de santé pour prendre sa décision finale. Fin juin, la HAS prônait justement le déremboursement total des granules, jugeant leur “efficacité insuffisante”. La règle, explique la ministre, “est que tout ce qui est financé par la solidarité nationale est d’abord évalué par la HAS, qui renouvelle son avis sur le service médical rendu tous les cinq à dix ans pour la grande majorité des traitements. Seuls les médicaments homéopathiques y ont échappé.”

Le groupe Boiron n’a pas tardé à réagir. Le spécialiste des médicaments homéopathiques annonce qu’il “fera tout pour combattre” une décision “incompréhensible et incohérente”. Il en appelle directement à Emmanuel Macron. “Les Laboratoires Boiron (…) ont demandé à être reçus par monsieur le président de la République en urgence. Boiron fera tout pour combattre une éventuelle décision de déremboursement qui va à l’encontre d’une pratique éminemment populaire”, affirme le groupe dans un communiqué.

Affaire à suivre… Qui touche de très nombreux français. Miss Konfidentielle transmet l’information mais n’a pas de point de vue, n’utilisant pas l’homéopathie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.