by Valérie Desforges

Interview de Agnès Naudin, capitaine de police à la Brigade Territoriale de la Protection de la Famille (BTPF)

0
Agnès Naudin, capitaine de police à la Brigade Territoriale de la Protection de la Famille (BTPF), est une personnalité qui ne peut laisser indifférent. Force de caractère, dynamisme, persévérance, rigueur et générosité de surcroît. Des qualités permettant d’évoluer rapidement au sein de la Police nationale. Miss Konfidentielle est ravie d’interviewer une femme qui dit ce qu’elle pense et fait ce qu’elle dit.


Bonjour Agnès, p
our celles et ceux qui n’ont pas encore lu votre livre «Affaires de Famille» paru en 2018, pouvez-vous nous raconter le chemin qui vous a mené à intégrer la Police ?

Je suis née en 1984. Aînée d’une fratrie de trois enfants, nous avons eu la chance d’avoir des parents curieux, aimant voyager, qui nous ont ouverts au monde, à l’Extérieur et aux Autres. J’ai toujours voulu être dans la police, sans réellement savoir pourquoi : une vocation.

J’ai donc naturellement choisi de faire des études de droit international, de vivre un an en Italie et de faire l’Institut de criminologie en rentrant à Paris. Pendant que je travaillais comme assistante de justice à la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris, j’ai eu le concours d’officier de police du premier coup. Comme si c’était écrit : c’était ma place.

Il en découle un parcours professionnel atypique au sein de la Police nationale

Quand je suis sortie de l’ENSOP en 2011 j’ai choisi la Police Aux Frontières, mon objectif était de me spécialiser dans l’immigration pour repartir faire une expérience à l’étranger. J’ai commencé par une année à l’aérogare 2E/F et cette expérience a été riche en matière de management.

En 2013, j’ai changé de service : ordre public et éloignement des étrangers, service plutôt difficile psychologiquement de part le défilé de la misère du monde et les conditions de travail, même si la solidarité entre collègues m’a laissé un bon souvenir de cette période.

En 2014, après deux années à l’ULE, je suis allée au Bourget, j’ai eu la chance de participer au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace et d’évoluer dans un univers très différent.

En 2015, j’ai quitté la Police Aux Frontières pour participer à une formation pour préparer le concours interne de commissaire de police à Clermont Ferrant. A la fin de la formation, j’ai intégré un service de police judiciaire pour diversifier mes compétences. La Brigade Territoriale de Protection de la Famille est le service que j’ai choisi pour apprendre le métier d’enquêteur. J’ai passé trois années au sein d’un service extrêmement enrichissant humainement parlant.

Quelle est la prochaine étape ? Avez-vous des projets au sein de la Police ?

Après deux années passées dans ce service, la diversité des enquêtes et les rencontres faites m’ont amenées à écrire pour partager cet univers méconnu du grand public. Le témoignage «Affaires de Famille : immersion au sein d’une brigade spéciale» est paru au Cherche Midi en septembre 2018. La médiatisation de ce témoignage a été surprenante et m’a confortée dans mon envie de communication sur ces différents sujets de société. Le deuxième livre qui sort en septembre 2019 porte sur les adolescents cette fois-ci et donne un éclairage de ce qu’ils vivent en matière de sexualité.

Souhaitez-vous acquérir des connaissances dans un nouveau domaine ?

Cette année, j’ai choisi de prendre une année en disponibilité pour être auditrice à l’école de guerre. C’est une opportunité que j’ai choisi pour approfondir mes connaissances et mon analyse en matière de management. C’est donc l’occasion d’aller voir sur le terrain ce qui se fait en pratique dans les autres forces armées et particulièrement au sein de la Gendarmerie.

Sur un plan plus personnel, avez-vous des loisirs, des passions, des causes que vous défendez ?

Je suis une globe-trotteuse, ma curiosité m’amène toujours à découvrir de nouveaux endroits, de nouveaux univers. Apprendre, encore apprendre, toujours apprendre. Le développement personnel fait aussi partie de mon quotidien que ce soit par la lecture, le sport, la méditation. Aujourd’hui, le hasard m’invite à écrire, raconter les histoires des autres, les histoires qui ont du sens, qui sont porteuses d’espoir ou de messages.

Avec le recul, quelle est votre philosophie de vie ?

Vivre l’instant présent en étant au service des autres. Apprendre chaque jour qui passe à se détacher, de soi, de son ego, de son confort, de ses certitudes, etc. Un travail intense qui ne cesse jamais mais qui rend plus heureux.


Merci à vous pour cet entretien plein d’enthousiasme. Votre métier est à mon sens un sacerdoce. Heureusement que vous êtes là, entourée d’une équipe efficace.

Votre livre «Affaires de famille» constitue une immersion au sein d’une brigade spéciale qu’il est pertinent de lire.

Miss Konfidentielle a apprécié votre ton direct et sincère qui vous ressemble, ainsi que la lecture d’affaires bien “réelles” qui invitent à la réflexion, tant sur le monde dans lequel nous vivons que sur les enjeux de votre métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.