by Valérie Desforges

Le Département des Hauts-de-Seine attentif aux risques de violences intrafamiliales

0

Une belle initiative du Département des Hauts-de-Seine que Miss Konfidentielle salue et espère être bénéfique car il y a urgence.

Mobilisé dans la lutte contre le Covid-19, le Département des Hauts-de-Seine a en effet initié le dispositif « Veille Active Jeunes 11-25 ans » sur les villes de Bagneux, Bourg-la-Reine et Fontenay-aux-Roses, afin de maintenir ses missions de prévention et de protection auprès d’un public jeune vulnérable pendant la période de confinement. En établissant un maillage social avec ses partenaires administratifs, judiciaires, collectifs et associatifs, il veille à prévenir les violences familiales, les conduites à risques, les exclusions, les ruptures, et les décompensations psychiques pour les jeunes. Ce dispositif a également pour objectif de préparer la sortie de crise en limitant les souffrances et les débordements.

Axé sur trois missions départementales de protection que sont l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), le Fond Insertion Jeune (FIJ), et la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), « Veille Active Jeunes 11-25 ans » garantit le circuit des procédures administratives et judiciaires.

Opérationnel depuis le 30 mars, le dispositif établit un contact avec les jeunes et leurs familles. Il est vecteur d’information pour l’accès aux droits fondamentaux. Une newsletter régulière, une page Facebook et un compte Instagram intitulés « Kess Kis Pass » ont été mis en place. Ils diffusent les coordonnées des partenaires assurant l’alimentation, la mise à l’abri, la scolarité, la formation, et l’emploi des jeunes. Ils expliquent les risques sanitaires et orientent le public vers les lieux de santé et les interlocuteurs médico-psychologiques sur le territoire.

En parallèle, des médiateurs et travailleurs sociaux appellent régulièrement les 500 jeunes qu’ils suivent tout au long de l’année afin de vérifier que la continuité pédagogique est possible, notamment en termes d’équipements numériques, mais aussi afin de les accompagner dans les projets qu’ils mènent et les problématiques qu’ils peuvent rencontrer. 4 tablettes numériques ont par exemple pu être récupérées par des lycéens de Bourg-la-Reine grâce à ce travail de veille, en collaboration avec la Région Ile-de-France.

Des actions collectives sont par ailleurs organisées avec et pour les jeunes dans le but d’entretenir l’intégration sociale, l’autonomie et de garder un lien avec la réalité quotidienne. Des idées de loisirs, des appels à projets, des partages d’initiatives sont ainsi relayés sur les réseaux sociaux et rompent avec l’isolement des jeunes pendant le confinement.

Des initiatives de soutien scolaire, de prise en charge de courses pour des personnes vulnérables, ou encore des actions de dépannage se multiplient, dans le respect des règles de confinement. L’association de jeunes volontaires à la distribution de repas aux personnes en difficulté est en projet.

« Veille Active Jeunes 11-25 ans », qui a pour thématique principale le « vivre ensemble », valorise de cette manière les jeunes et encouragela solidarité pendant la crise sanitaire.

Une quarantaine de partenaires

S’appuyant sur une quarantaine de partenaires – dont la Préfecture, Pôle Emploi, les collèges et lycées, les Centres Communaux d’ActionSociale – « Veille Active Jeunes 11-25 ans » permet des accompagnements conjoints, complémentaires et efficients.

Grâce aux outils de suivi partagés à leur disposition, travailleurs sociaux, médecins, psychologues, juges, animateurs, infirmiers, responsables, et directeurs de l’action sociale sur le territoire partagent leurs informations et repèrent ainsi les situations individuelles des jeunes à risque ou en danger. Les équipes de la prévention spécialisée (Jeune dans la Cité et le Club Relais) participent par ailleurs au pilotage de cette prévention localisée.

En période de confinement, le Département est conscient du risque d’augmentation du nombre de violences intrafamiliales au sein des foyers. Il accompagne les dispositifs préfectoraux et associatifs et recense sur son site internet les numéros et adresses mails d’urgence et de prise en charge de personnes victimes de violence. Le dispositif départemental inter-associatif Femmes victimes de violences 92 (FVV 92) propose notamment un accompagnement social et psychologique.

Tous les contacts utiles 
Facebook  Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.