by Valérie Desforges

Soutien de l’Allemagne pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris

0

Un an après le tragique incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, le Plénipotentiaire de la République Fédérale d’Allemagne chargé des affaires culturelles franco-allemandes et Ministre-Président Armin Laschet, la Ministre déléguée à la Culture Monika Grütters et la Présidente de la Commission allemande pour l’UNESCO Maria Böhmer proposent à la France de participer à la restauration de la cathédrale et envoient un signal fort en faveur de l’amitié franco- allemande.

Il y a un an, le 15 avril 2019, la Cathédrale Notre-Dame de Paris était en flammes. Pour le premier anniversaire de cette catastrophe, Armin Laschet, Monika Grütters et Maria Böhmer proposent à la France de participer concrètement à la restauration de la cathédrale. Cette contribution significative pourrait notamment concerner une partie des vitraux des baies hautes de l’édifice.

Dès le lendemain de cet incendie dévastateur Laschet et Böhmer ont lancé la campagne de collecte « RNW pour Notre-Dame » qui a aujourd‘hui permis de récolter plus de 450 000 euros.

Armin Laschet « Les terribles images de l’incendie de Notre-Dame de Paris m’ont ému ainsi que beaucoup d’autres personnes en Europe et même dans le monde entier. Peu après l’incendie, lors d’une visite à la cathédrale durement touchée j’ai pu en personne me faire une idée de l’ampleur des dégâts mais aussi des travaux professionnels de réparation. La reconstruction de Notre-Dame de Paris peut devenir un symbole européen de l’espérance. Pour moi cette reconstruction est aussi un symbole de l’amitié franco-allemande. Un signe, visible de loin, qui annonce : L’Allemagne et la France sont unies quand il s’agit de faire avancer ce projet de reconstruction européenne main dans la main, Hand in Hand. Pour ce faire, nous misons particulièrement sur l’expertise de la Rhénanie du Nord-Westphalie. La coordination de ces travaux pourrait être confiée à l’ancienne architecte de la cathédrale de Cologne, la professeure Barbara Schock-Werner. »

Monika Grütters « Il y a un an l’incendie de Notre-Dame nous a profondément bouleversés. En Allemagne aussi il y a eu un élan d’aide. Lors d’une visite à Paris, en compagnie de mon collègue Franck Riester, j’ai pu me faire moi-même une idée des dégâts causés à la cathédrale. Les spécialistes qui, en France, supervisent les mesures de sécurité et d’assainissement continuent à accomplir un excellent travail. Continuer à être aux côtés de la France dans cette tâche énorme est quelque chose qui tient à cœur à l’Allemagne. La restauration par les ateliers de verrier des Dombauhütten pourrait apporter une aide réelle. La France pourrait ainsi compter sur notre soutien et notre expertise dans ce domaine. »

Maria Böhmer « Ensemble nous pourrons réussir à réaliser ce projet de solidarité franco-allemande par le biais de la Dombauhütte de Cologne. Celle-ci est littéralement prédestinée à soutenir les collègues français ».

Le ministre français de la Culture Franck Riester « Alors que l’Allemagne et la France traversent une crise sanitaire sans précédent, la proposition de nos partenaires allemands de contribuer à la restauration de Notre-Dame de Paris est un puissant symbole de solidarité qui nous rappelle à quel point les destins de nos deux nations sont liés. Je les en remercie très chaleureusement ».

La ministre déléguée à la Culture Monika Grütters a demandé à l’ancienne architecte de la Cathédrale de Cologne, Barbara Schock-Werner de bien vouloir coordonner les offres d’aide en provenance d’Allemagne. Elle agira de concert dans le cadre de l’organisation mise en place en France pour la restauration de la cathédrale, qui comprend un établissement public maître d’ouvrage des travaux, un maître d’œuvre architecte en chef des monuments historiques et des experts français du ministère de la Culture.

Les diagnostics menés actuellement sur la cathédrale permettront dans les mois à venir de préciser le périmètre de cette coopération. Si la contribution concerne la restauration d‘une partie des vitraux des baies hautes, il existe en Allemagne trois ateliers de restauration du verre affiliés aux Dombauhütten qui ont une grande expertise dans ce domaine et pourront prendre en charge ces travaux. La ministre déléguée à la Culture Monika Grütters avait déjà proposé que les frais dans ce domaine soient pris en charge par l’Allemagne. Le Ministre-Président Armin Laschet et la Commission allemande pour l’UNESCO y ajouteront toute la somme collectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.