by Valérie Desforges

Tourisme – découvrez les marchés traditionnels et les fêtes de Pâques à Cracovie (Pologne)

0

A Cracovie en Pologne, la tradition marchande se perpétue jusqu’à aujourd’hui. Dans toute la ville, il existe des marchés de toutes tailles, comme celui de Stary Kleparz où commerçants et clients se rencontrent sans interruption depuis 1335. A l’occasion des fêtes de Pâques, découvrez les spécialités gastronomiques de la Pologne éternelle. 

Pour la petite histoire…

Au Moyen Âge, Cracovie était la capitale de la Pologne. Située sur des routes commerciales importantes, elle faisait partie des plus riches villes d’Europe. Inscrite depuis 1978 au patrimoine mondial de l’Unesco, l’Académie Européenne de la Gastronomie a décerné à la ville le titre de Capitale Européenne de la Culture Gastronomique 2019.

Les marchés incontournables

Aujourd’hui encore, la tradition commerciale se perpétue et se développe un peu partout en ville.

C’est le cas du marché Plac Nowy qui fut fondé au cœur du quartier juif au début du XVIIe siècle.
Le marché Targ Pietruszkowy qui a été créé dans le quartier de Podgórze et où il est possible d’acheter des produits directement aux agriculteurs locaux. Ou encore le marché Targ Pietruszkowy qui appartient avec quelques dizaines de marchés dans le monde au mouvement Slow Food de la chaîne Earth Markets.

Mais le plus vieux et le plus pittoresque marché de Cracovie est certainement celui de Stary Kleparz qui fonctionne sans interruption depuis 1335. Situé au nord de la Barbacane, ce marché couvert et populaire vend de la viande, de la charcuterie, des fruits et des légumes, des fleurs, des épices, des œufs, des pots de miel, des champignons séchés, des fromages, ainsi que des vêtements et tout un tas d’accessoires inattendus. Depuis 1992, le vieux marché qui fonctionne tous les jours de l’année en semaine de 7h à 18h excepté le dimanche est géré par une association de 73 commerçants adhérents qui s’occupent de l’aménagement de lieux, de la gestion des déchets et de l’entretien des bâtiments.

La bénédiction des paniers garnis

Le marché de Stary Kleparz propose en priorité des spécialités régionales et des produits bio en provenance de la région de Cracovie et de la Malopolska.

Mais depuis quelque temps, à l’heure de la mondialisation, des échoppes italienne, grecque, ukrainienne, lituanienne et hongroise, se sont installées dans ce temple de la gastronomie traditionnelle. S’il n’y a pas encore de ressortissants français, l’invitation de l’association des commerçants cracoviens est lancée !

Lors des fêtes de Pâques, une table de bénédiction est installée au beau milieu du marché Stary Kleparz. A cette occasion, les autorités catholiques de la ville viennent bénir, comme c’est le cas d’ailleurs dans toutes les églises le samedi qui suit le Vendredi Saint, des paniers décorés et garnis de victuailles. De façon symbolique, on dépose dans ces paniers ce qui constituera le déjeuner du lendemain, la «swięconka» : des oeufs décorés (qui symbolisent la vie), de la charcuterie (car autrefois la consommation de viande était défendue pendant le carême), du beurre (la prospérité) et au centre, le baranek, ce gâteau en sucre en forme d’agneau, symbole de la résurrection du Christ. Les corbeilles magnifiquement décorées de lin blanc ou brodés, avec serviettes assorties et des branches de buis que les enfants ont coutume d’apporter sont ainsi bénies par le prêtre. Ces denrées et friandises seront ensuite partagées et consommées au petit déjeuner le dimanche de Pâques. A l’issue de la cérémonie, des distributions de nourriture sont aussi organisés dans le marché de Stary Kleparz à destination des indigents qui se déplacent en nombre.

Le dimanche de Pâques

Paques (Wielkanoc – la Grande Nuit) est célébrée en Pologne selon la tradition catholique mais avec des éléments d’origine païenne.

Il s’agit d’une journée où toute la famille se réunit dans le respect des coutumes et des traditions.

La fête dure deux jours (dimanche et lundi), ces jours étant fériés. Ils ont toujours été d’une grande importance, non seulement pour des raisons religieuses, mais également culinaires.

Pour les croyants la journée du dimanche de Pâques commence par la messe de la Résurrection. La tradition des œufs décorés qui se retrouve aussi en Allemagne et en Autriche n’est pas d’origine polonaise, mais elle l’est devenue au fil du temps. Les œufs sont peints avec des dessins différents et certains artistes en font de vrais chefs- d’œuvre. Après un mois de jeûne, il est temps  de savourer un bon repas fait de saucisses et de desserts. La tarte préparée pour Pâques est le “baba” (un cake à la levure). Les mets servis ce jour-là sont : Zurek (potage), boudin blanc, jambon, œufs et raifort. Les sucreries comme le gâteau au fromage ou le mazurek (des tartes rectangulaires ou rondes de différents goûts). L’agneau pascal ou le lapin de Pâques en sucre sont des éléments indispensables comme décoration à table. A cette occasion des cadeaux (on les appelle lapins) sont distribués aux enfants.

Le jour des poules mouillées

Enfin, le « lany poniedzialek », comprenez le « Lundi mouillé » ou «smigus dyngus» est le jour où les règles de bonne conduite sont oubliées.

La tradition veut que chacun s’arrose mutuellement avec de l’eau. Cela va de quelques gouttes (rare) à un verre (plus fréquent) et jusqu’à des seaux d’eau. Dans la rue les jeunes s’amusent à arroser les passants… Cette coutume date du temps des religions païennes. Les Slaves de l’époque croyaient aux vertus de l’eau pour soigner les malades et favoriser la fécondité. L’eau était synonyme de joie et annonçait le printemps. Dans certaines régions, avec l’apparition du christianisme on aspergeait tôt le matin les champs d’eau bénite. Cette coutume est toujours d’actualité dans le sud de la Pologne. Les hommes prenaient le plus de plaisir à asperger d’eau les femmes (avec de l’eau froide) quand ces dernières étaient encore au lit. Mais elles prenaient aussi leur revanche (des seaux d’eau étaient cachés sous le lit). La tradition d’arroser les femmes dans les villages a été reprise par la cour. L’eau était alors remplacée par du parfum. Aujourd’hui encore, il est conseillé aux jeunes filles de ne pas s’aventurer à l’extérieur le lundi de Pâques, de peur de se voir arroser par des bandes de jeunes gens surexcités. Il est d’ailleurs possible de voir dans les magasins toutes sortes d’objets en plastique à vendre et servant à asperger de l’eau…

Pour les plus gourmands ou gourmets : trois spécialités traditionnelle pour les fêtes de Pâques 

Le « zurek » est un des potages les plus célèbres en Pologne. On sert la zurek tout au long de l’année, souvent accompagné d’un œuf mollet ou encore avec un morceau de boudin blanc dans l’assiette. Anciennement le potage était accompagné d’un hareng et constituait le repas type pendant le Carême.

Le « mazurek » est un gâteau pour les fêtes pascales recouvert d’un mélange de noix et d’amandes écrasées avec du fromage, puis recouvert de pâte d’amande et de glaçage, sur lesquels on ajoute des petits œufs de Pâques, des branches de saule et de fleurs en pâte d’amande, et d’autres douceurs. Un incontournable de la cuisine pascale polonaise.

Le « babka » est une sorte de cake, souvent trempé dans du rhum et cuit dans un beau moule rond. Babka signifie “petite grand-mère”. Probablement parce que la forme du cake fait penser aux jupons d’une grand-mère.

Informations pratiques marché alimentaire de Stary Kleparz (ouvert à Pâques 2021)
Horaires d’ouverture : En semaine de 7h à 18h. Samedi 6h00-16h00 Fermé le dimanche.
Adresse : Rynek Kleparski 20 dans le quartier du Kleparz à 5 minutes du Barbakan et des fortifications au nord de la Vieille Ville. Téléphone: +48 12 634 15 32 – Email: biuro@starykleparz.com

Site internet : http://www.starykleparz.com

Marché Stary Kleparz à Cracovie (Pologne) à Pâques © David Raynal

Un mot de Miss Konfidentielle à l’occasion du week-end pascal. 
Nous vivons depuis plus d’une année une période complexe liée au Covid-19. Dans tous les pays du monde et quelle que soit la religion pratiquée par chacun(e).
La France laïque aujourd’hui a pour autant des racines catholiques qui ont participées à la construction de son patrimoine, de sa culture. De l’Europe aussi. En cela, ne l’oublions pas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.