Tribune de David Galtier, Général d’armée 2S, Président de la Fondation Maison de la gendarmerie

1

Le général d’armée (2S) David Galtier s’exprimait pour la première fois avec recul et piment sur sa carrière le 12 octobre 2020 auprès de Miss Konfidentielle. Vous aviez apprécié. Nous avons eu des nouvelles depuis. Connu pour son franc-parler, son sens de l’humour et surtout son engagement pour la Gendarmerie nationale, je vous invite à lire sa dernière actualité marquante, la mission de président de la Fondation Maison de la gendarmerie !

David Galtier, quelle est l’histoire de la Maison de la gendarmerie ?

La fondation Maison de la Gendarmerie a été créée par des gendarmes pour les gendarmes. Il y aura bientôt 80 ans, le chargé de mission auprès

de la gendarmerie nationale pour les affaires sociales, proposait la création d’une œuvre privée afin de collecter des fonds au profit exclusif de la veuve et de l’orphelin pour «aider, assister et secourir». Avec le temps, la fondation a fait évoluer son modèle pour prendre en compte les situations de détresse face à la maladie, aux blessures et au handicap. Elle verse désormais des aides et secours au profit de tous ses ressortissants (personnels actifs, retraités, réservistes opérationnels gendarmerie et leurs familles). A la demande des bénéficiaires, elle a en outre imaginé offrir l’accès à des lieux de villégiature à des tarifs privilégiés (30 % en-dessous des prix du marché) au bénéfice exclusif de la communauté gendarmerie.

Elle est ainsi devenue un acteur majeur de l’accompagnement social de toute l’institution gendarmerie.

Quel est votre rôle aujourd’hui au sein de la Maison de la gendarmerie ? Les actualités et les projets ?

Je suis le président d’un conseil d’administration composé de 15 personnes. La Maison de la Gendarmerie compte 82 salariés en CDI et 341 salariés en CDD saisonnier, l’été, au plus fort de l’activité de tourisme social. Je dispose également d’une équipe de direction avec laquelle je travaille au quotidien.

Nous sommes évidemment centrés sur notre cœur de mission : à savoir l’accompagnement des veuves / veufs, orphelins et des blessés de l’Arme. Nous développons des stages à destination de ces personnels, en étroite collaboration avec la direction générale de la gendarmerie nationale. Par exemple, nous proposons un stage « nouvel élan » au bénéfice des personnels ayant repris l’activité professionnelle à l’issue d’une période de congé pour courte ou longue maladie. Nous serons aux côtés des handisports dans quelques jours dans le cadre de notre participation à la fameuse course « des gendarmes et des voleurs de temps » dans le Limousin. Notre souhait est de coller en permanence à la réalité du terrain pour mettre en place des actions rapides. Telle a été notre volonté quand nous avons proposé des séjours « réconfort » aux gendarmes meurtris par les événements en Corse en mars dernier.

Nous accompagnons également la Caisse Nationale du Gendarme dans certains projets concrets, comme par exemple, nos investissements communs dans le cadre de logements étudiants. Nous irons plus loin si possible avec elle dans le domaine de la prévention et de la santé (CNG menante) ou de la réparation (Fondation menante).

Nous copilotons avec la direction générale de la gendarmerie nationale, un dispositif national au bénéfice des familles endeuillées et des orphelins. Mon objectif est d’y parvenir aussi pour les blessés en service.

Dans les années à venir il convient, au travers de travaux dans nos établissements, d’améliorer le bâti pour mieux accueillir nos ressortissants aussi bien à l’occasion de leurs congés que des nombreux stages pluridisciplinaires que nous organisons.

Quelles ont été vos motivations pour cette prise de fonction ?

J’ai eu la volonté de garder un lien direct avec une institution que j’ai servie pendant 40 ans et qui m’a tant apporté.

J’ai également éprouvé le besoin de retrouver le lien avec les personnels de la gendarmerie que j’ai croisés au fil de mes différentes fonctions et auxquels je reste attaché car je les trouve formidables. La mission de la fondation Maison de la Gendarmerie que je côtoie de près depuis le début des années 90 me tient à cœur.

Elle fait œuvre de solidarité auprès de ceux qu’il faut impérativement protéger et incarne à mes yeux l’indispensable cohésion entre l’ensemble des personnels de la gendarmerie sur le long terme.

Avez-vous d’autres occupations professionnelles ?

Après avoir quitté l’institution, j’ai rejoint ma région d’origine.

J’ai été rattrapé par l’intérêt de la gestion territoriale, en étant appelé par Martine Vassal, présidente du département et de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence. Cela m’a conduit à mener un combat politique local pour asseoir ma légitimité. J’ai été élu comme tête de liste aux municipales de 2020 dans les quartiers nord de Marseille où je suis né (13/14). Aujourd’hui, je siège en tant que conseiller municipal d’opposition à la mairie de Marseille. Toutefois, portés par Martine Vassal, nous avons gagné à la métropole et j’occupe les fonctions de vice-président en charge de la politique sportive. Enfin, un dernier combat également remporté aux régionales avec Renaud Muselier me permet de siéger à l’hôtel de région.

Je vous souhaite une pleine réussite dans cette mission pour le bien de la Gendarmerie nationale et vous dis à bientôt dans la région Paca !


Mini biographie du général David GALTIER

Né en 1958. Saint-Cyrien, (promotion Gal Lasalle 79/81).

  • Sur le terrain, il a commandé l’équipe légère d’intervention (ELI) de l’EGM 3/23 de Perpignan, la compagnie de Montpellier, le groupement des Alpes-Maritimes, la section de recherches de Paris, la région Paca et la zone de sécurité Sud.
  • En Ecole, il a été instructeur à Saint-Cyr
  • Au sein de l’administration centrale, Il a travaillé aux relations internationales et géré les officiers au BPO. Il a exercé également des fonctions de conseil en cabinet du ministre de La Défense.
  • Enfin, il a dirigé la police judiciaire de la gendarmerie puis toutes les opérations et l’emploi et a achevé son parcours comme inspecteur général des armées Gendarmerie (IGAG). Diplômé de l’école de guerre, auditeur du Centre des hautes études militaires et des hautes études de la Défense nationale, il est notamment commandeur de la légion d’honneur et titulaire de nombreuses décorations françaises et étrangères. David Galtier, auteur d’un livre dédié aux grandes affaires criminelles dirigées ou coordonnées pendant sa carrière (Mon combat contre le crime chez Robert Laffont) est aussi un passionné de chant. Impliqué dans la vie de sa ville d’origine, Marseille, il est vice- président de la métropole Aix-Marseille et conseiller régional de la région Sud.

Pour en savoir davantage sur le parcours et la personnalité du général David Galtier.


Hiện nay, có rất nhiều trang thể thao bóng đá trực tuyến, nhưng đa số đều có những quảng cáo hoặc chất lượng ko cao hoặc phát lậu, Chúng tôi socolive với bản quyền trực tiếp phát sóng trực tiếp , hứa hẹn sẽ cung cấp cho các bạn những trận bóng đá hấp dẫn nhấtxem bóng đá trực tuyến

Note importante

Il est strictement interdit de copier tout ou partie du contenu de l’article sur un autre media.
Il est strictement interdit d’utiliser une ou des photos sans autorisation écrite préalable de son propriétaire (Cf copyright).

Photo 1 : David Galtier, Général d’armée 2S, Président de la Fondation Maison de la gendarmerie © Thierry Bramat – DG
Photo 2 : David Galtier et Hubert Plassart, directeur de l’établissement de la fondation Maison de la Gendarmerie sur Saint-Aygulf (13) © David Galtier
Photo 3 : David Galtier et le Dr Gérard Chaput, médecin référent de la fondation Maison de la Gendarmerie © David Galtier

 

1 commentaire
  1. Georges schneuwly dit

    Je suis fier et heureux d’avoir rencontré cet homme qui est un TRÈS GRAND MONSIEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.