#actus #amendes : 40 millions d’automobilistes relance l’opération “Mon Maire s’engage”

#MAPTAM

0

Que signifie l’application de la loi MAPTAM pour les automobilistes ? La loi sur la Modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (dite loi MAPTAM), repoussée à plusieurs reprises depuis janvier 2014, sera finalement effective au 1er janvier 2018. Les maires auront désormais la possibilité de modifier le montant de l’amende pour défaut ou insuffisance de paiement du stationnement, actuellement de 17 € pour l’ensemble du territoire français.

L’aslogo-40millionsautomobilistessociation « 40 millions d’automobilistes » craint que beaucoup de communes en profitent pour augmenter fortement ce montant et a de ce fait relancé lundi 16 octobre 2017 l’opération « Mon maire s’engage » afin d’encourager les élus municipaux à ne pas céder à la dérive du système en refusant d’augmenter le montant de l’amende.

Une gestion décentralisée du stationnement payant sur voirie

En plus de fixer, comme actuellement, le tarif et la durée maximale du stationnement sur voirie, le maire déterminera également le montant dû par l’usager qui aurait négligé de se rendre à l’horodateur ou n’aurait pas suffisamment payé pour le temps passé en stationnement, qui correspondait jusqu’alors en une amende de 17 € partout en France.
« Pour les parlementaires, il s’agit de ‘tenir compte des spécificités locales’ et de la nécessité ‘d’obtenir une meilleure rotation des véhicules’. Mais il n’est nul besoin de modifier le montant de l’amende ou d’augmenter les tarifs du stationnement pour cela : les municipalités qui ont fait le choix de périodes de gratuité et d’un tarif modéré du stationnement dans leur ville y sont parvenues. Sous des intentions en apparence louables, cette mesure n’a en réalité d’autre but que d’alourdir encore la facture pour l’automobiliste et de rendre toujours plus laborieux l’usage de la voiture en ville » analyse Daniel QUERO, président de « 40 millions d’automobilistes ».

La dépénalisation du stationnement, mais une sanction pécuniaire souvent plus élevée

Si on ne parlera plus « d’amende de stationnement » à partir du 1er janvier prochain, l’automobiliste devra s’acquitter d’un forfait post- stationnement (FPS) d’un montant égal au coût de la durée maximale autorisée de stationnement qui est compris, en fonction des municipalités et des zones de stationnement, entre quelques centimes et plusieurs dizaines d’euros.
« On pourrait se dire que dans les communes où le prix du stationnement est modéré, il n’y pas de risque majeur que le montant du FPS soit plus élevé que ne l’était l’amende. Mais les maires ont été explicitement encouragés à modifier les barèmes de la durée et du prix du stationnement sur voirie de façon à pouvoir augmenter le montant de la redevance de stationnement. C’est ainsi que la maire de Paris, Anne HIDALGO, a déjà annoncé de longue date que dans certaines zones, cette redevance atteindra 50 €, et la ville de Lyon vient de renchérir en imposant un FPS à 60 € ! Il faut dire que le produit de cette redevance entrera désormais directement dans le budget de la municipalité… » explique Ingrid ATTAL, présidente de la commission juridique de l’association.

« Mon maire s’engage » contre l’augmentation du forfait post-stationnement

C’est donc pour éviter ces dérives tarifaires et les impacts désastreux qu’elles pourraient avoir sur le budget des automobilistes et la mobilité des usagers que l’association « 40 millions d’automobilistes » relance aujourd’hui l’opération « Mon maire s’engage » et appelle tous les maires de France à signer le manifeste les invitant à ne pas augmenter le montant du FPS par rapport à l’ancienne amende pécuniaire.

logo-mon-maire-engageRetrouvez la liste des maires qui ont répondu à l’appel de « 40 millions d’automobilistes », classée par ville sur le site « Mon maire s’engage ».

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.