by Valérie Desforges

#Beauté : 10% des Françaises ont déjà eu recours à la chirurgie esthétique en 2018

#chirurgie #esthétique #France #sondage #IFOP

0

Selon un sondage de l’IFOP, une femmes sur dix a eu recours à la chirurgie esthétique en France au cours du premier semestre 2018. L’enquête, menée auprès d’un échantillon représentatif de 1317 femmes, de 18 ans et plus, bouscule les à priori et révèle un véritable phénomène de société.

Un phénomène profond et une demande stable

Le recours à la chirurgie en France est mesuré depuis 2002. A l’époque, 6% des femmes interrogées avaient eu recours à la chirurgie esthétique. Elles étaient 14% en en 2009 et 10% aujourd’hui. Si la baisse est tangible, 10% de la population féminine de plus de 18 ans, cela représente tout de même 2,5 millions de personnes. Par ailleurs, si 2 500 000 de femmes française de 18 à 65 ans y ont eu déjà eu recours, elles sont plus de 3 000 000 (14%), à ne l’avoir jamais pratiqué mais à se déclarer prêtes à le faire. Le signe d’une tendance fortement ancrée dans la société et d’un phénomène arrivé à maturité.

Evolution des pratiques: vers un retour au naturel

Les évolutions récentes des pratiques traduisent un fort mouvement de retour au naturel, car l’effet de mode joue, désormais, un rôle beaucoup moins déterminant dans la décision de recourir ou non à la chirurgie esthétique. Ainsi, les opérations de lifting, corrections du nez et du ventre, ont laissé la place à des opérations, comme la modification des seins et l’épilation au laser, jugées physiquement plus discrètes.

Une pratique démocratisée

L’un des grands enseignement de cette étude 2018 est l’étonnante homogénéité du recours à la chirurgie esthétique. Ainsi, le phénomène touche désormais toutes les strates de la société, sans distinction significative de catégories sociales, tranches d’age, niveaux d’études, région d’origine ou orientations politiques.

Un phénomène culturel

Force est de constater qu’un tel phénomène, aussi profond et aussi largement partagé, ne peut s’expliquer que parce que certaines valeurs en vogue lui sont très favorables. Ces valeurs tournent autour de deux pôles bien affirmés : une volonté de rester jeune et un fort individualisme. À noter aussi le maintien d’un haut taux de satisfaction qui dépasse 80% des personnes interrogées et la peur d’un échec en très nette baisse, la chirurgie esthétique se banalise et se démocratise, jour après jour. Le rejet du regard d’autrui est tout aussi surprenant et correspond à une évolution très nette par rapport aux précédents sondages sur ce thème.

Pour accéder à l’étude complète, cliquez ici


Méthodologie : Sondage réalisée par l’IFOP à partir d’un Échantillon de 1317 femmes, représentatif de la population féminine âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (âge et profession de l’interviewée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing) du 25 au 29 juin 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.