by Valérie Desforges

#Deauville : les premiers vainqueurs de la Barrière Polo Cup 2018

0

La Barrière Deauville Polo Cup a livré ses deux premiers vainqueurs : celles de la Ladies Polo Cup et ceux de la Coupe d’Argent. Deux finales d’une folle intensité, d’une grande qualité équestre (des chevaux fabuleux) et de jeu (un grand spectacle sportif). Et cette fête du polo est loin d’être terminée !

Ladies Polo Cup : Lía Salvo, 44 ans après son père.

Ladies Polo Cup Deauville 2018

Lors de cette « finale dame », tous les regards étaient braqués sur la jeune joueuse professionnelle de 30 ans, Lía Salvo, handicap 9 et n°1 mondiale chez les femmes au dernier classement World Polo Tour. Salvo n’est pas un nom inconnu à Deauville car en 1974, le père et formateur de Lía, Hector Salvo, avait remporté la mythique Coupe d’Or avec les Cabaneros aux côtés notamment du h10 Hector Merlos. Mais un match de polo ne se gagne pas seule et si Lía a pu soulever le trophée féminin samedi dernier, c’est grâce à l’équipe qu’elle a pu construire autour d’elle au fil des rencontres, motivant et élevant le niveau de jeu de ses coéquipières amateurs : Margaux Perruchot et Marguerite Percheron, très présentes sur le terrain ainsi que la jeune Adèle Renauldon, décisive en défense ce qui ne l’a pas empêché d’ouvrir le score. Il y a eu quelques sueurs froides quand, à 4-2 en quatrième période, les joueuses adverses de l’équipe Charlo ont pu bénéficier d’une pénalité que la n°1 française, Caroline Anier ne réussissait pas à transformer. Le soulagement était encore plus définitif quand Marguerite Percheron inscrivait un cinquième goal pour Brok Café.

Cette victoire est également celle d’un élevage argentin, celui de Jorge Musso, à General Levalle, dans la province de Cordoba : huit des seize chevaux de l’équipe provenaient de là et ont tous été formés par Dario, le fils de Jorge Musso, handicap 6, ancien vainqueur de la Coupe d’Or et qui jouera à partir de cette semaine la Coupe de Bronze. Trois des quatre joueuses montaient ainsi des chevaux de cet élevage. Mais, la « couverture » du meilleur cheval devait récompenser ce jour-là un pur-sang, un « réformé » des courses reconverti dans une autre discipline. Une démarche encouragée et organisée par l’Association « Au-delà des pistes » dont la présidente, Elizabeth Doumen, remettait la couverture à Catharos, une alezane de 10 ans par Limnos qu’Adèle Renauldon avait achetée à une joueuse de… horse-ball. Une double reconversion réussie.

Coupe d’Argent : un ado infernal !

Coupe d’Argent Polo Deauville 2018

Ce que les spectateurs retiendront de cette finale 2018 de la Coupe d’Argent, dimanche après-midi, c’est l’énorme prestation du jeune Argentin Rufino Bensadon, 17 ans à la fin de l’année, auteur notamment d’un golazo extraordinaire, à une vitesse folle, lui devant et tous derrière ! Sur le terrain, il bénéficie de l’irremplaçable complicité père-fils avec Pancho, h8 aujourd’hui, mais un ancien h9 et demi-finaliste de l’Open d’Argentine : « Rufino va passer 5 en septembre et moi 7, nous allons bientôt nous croiser », plaisante le père qui est en train de tout mettre en place pour que son fils atteigne le « 10 » que son talent mérite. Pourtant, en face il y avait du lourd avec notamment le duo « Open d’Argentine », Fran Elizalde – Tito Guinazu, 15 de handicap à eux deux. La différence au score finale était infime, 7-6, mais c’est clairement le « petit » Rufino qui l’a faite permettant à son capitaine, André Fabre, de remporter le trophée pour la cinquième fois, record de cette Coupe d’Argent.

Pas de cavalier sans grand cheval, mais également, pas de grand cheval sans grand cavalier ! Et c’est une jument argentine, l’impressionnante grise Lucerita, montée par… Rufino Bensadon qui remportait la couverture du meilleur cheval de la finale. Cette fantastique jument, est née d’un pur-sang et d’une mère jument de polo dans La Pampa. Repérée par le jouer français Corenthin Mahé, elle est arrivée en France il y a trois ans où Pancho Bensadon l’a rachetée.

Et maintenant : la légendaire Coupe d’Or !

André Fabre et In The Wings vont pouvoir envisager de s’attaquer à la Triple-Couronne française, une trilogie qui se termine avec l’Open de France de Chantilly le 16 septembre. Avant cela, il va falloir passer par une deuxième victoire dans la Coupe d’Or qui débutera mercredi : rien de moins évident. Une épreuve encore plus compétitive avec six équipes au départ : on retrouvera notamment Talandracas, mais également la formation du président du Deauville Polo Club, Jean-Édouard Mazery, Barrière (avec Tito Guinazu et le spectaculaire Tete Storni). Le public deauvillais s’attachera forcément à la formation 100% française de Nicolas Desjouis, Outsiders, avec les frères Clément et Mathieu Delfosse aux côtés de Patrick Paillol.

La Coupe de Bronze, d’un niveau inférieur, qui se jouera en même temps, se promet d’être également une belle compétition avec cinq équipes au départ, mêlant de grands pros argentins comme Dario Musso ou Diego Braun aux meilleurs Français comme le handicap 5 Patrick Paillol ou le jeune joueur de l’équipe de France qui participera au prochain Champion d’Europe en septembre, en Italie, Louis Jarrige.

Du polo tous les jours jusqu’aux finales le 25 août (Coupe de Bronze) et le 26 août (Coupe d’Or), avec l’entrée gratuite en semaine, 10 € le week-end et 20 € pour chacune de ces deux finales.

Plus d’informations sur le site de l’Office de Tourisme Intercommunal de Deauville

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.