by Valérie Desforges

Le loto du patrimoine continue avec Stéphane Bern

96 projets pour les départements de métropole et 4 projets pour les collectivités d’outre-mer ont été sélectionnés cette année. Depuis quatre ans, la Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril portée par Stéphane Bern, déployée par la Fondation du patrimoine et soutenue par le ministère de la Culture et FDJ, s’est engagée dans la restauration de 627 sites, dont 297 sont d’ores et déjà sauvés : les travaux sont achevés pour 115 d’entre eux et en cours pour 182 sites.

Ces projets seront financés notamment grâce à l’offre de jeux Mission Patrimoine de FDJ. FDJ propose dès le 30 août une nouvelle édition d’un ticket à gratter dédié au patrimoine et décliné en trois versions, sur lesquelles sont représentés les dix-huit sites emblématiques 2021. Ce nouveau jeu à gratter permet de remporter jusqu’à 1,5 million d’euros pour une mise de 15 €. Pour chaque ticket acheté, 1,83 € sera reversé à la Fondation du patrimoine.

Cette offre est complétée cette année par six tirages Loto consécutifs, organisés les 6, 8, 11, 13, 15 et 18 septembre 2021 (les deux semaines précédant les Journées européennes du patrimoine). Le jackpot de ces tirages s’élèvera à 2 millions d’euros minimum. Pour chaque grille à 2,20 € jouée, 0,54 € sera reversé à la Fondation du patrimoine. Dix codes Loto seront également tirés au sort à chaque tirage, permettant au gagnant de remporter 20 000 €.

L’annonce des 100 projets lauréats a été faite par les partenaires de la Mission Patrimoine lundi 30 août, depuis le château de Montagu à Marcoussis – projet lauréat pour l’Essonne, en présence de :

  • Stéphane Bern, chargé de la Mission Patrimoine
  • Jean-François Hebert, directeur général des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture
  • Stéphane Pallez, présidente directrice générale de FDJ
  • Célia Verot, directrice générale de la Fondation du patrimoine
  • Jean-Marc Sauvé, président de la Fondation Apprentis d’Auteuil
  • Denis Dugord, directeur du Lycée Horticole et Paysager Saint-Antoine (Fondation Apprentis d’Auteuil)
  • Patrick Bourgueil, président de l’Association Historique de Marcoussis et membre de l’Union Rempart
  • Marie-Georges Pagel-Brousse, présidente de l’Union Rempart
  • Olivier Thomas, maire de Marcoussis

Le loto patrimoine continue !

La convention qui fixe l’organisation de ce partenariat et les modalités d’utilisation du prélèvement sur les mises du Loto du patrimoine affecté à la Fondation du patrimoine, a été renouvelée pour une nouvelle durée de 4 ans, à compter du 1er février 2021. Elle a été signée entre le ministère de la Culture, la Fondation du patrimoine et FDJ, en présence de Stéphane Bern.

Depuis 2018, plus de 72 millions d’euros ont été collectés par FDJ et reversés par l’Etat à la Fondation du patrimoine, grâce aux trois premières éditions des jeux Mission Patrimoine – dont plus de 25 millions d’euros au titre de l’édition 2020. Ces sommes viennent alimenter un fonds dédié géré par la Fondation du patrimoine, qui permet de financer les travaux des projets lauréats.

Ceux des projets qui concernent des immeubles classés ou inscrits au titre des monuments historiques bénéficient également d’un soutien renforcé de la part du ministère de la Culture (directions régionales des affaires culturelles).

Les mécénats de FDJ et de la fondation d’entreprise FDJ sont renouvelés

FDJ et sa Fondation d’entreprise, mécènes de la Fondation du patrimoine depuis 2018, ont renouvelé et intensifié leur soutien à la Fondation du patrimoine en signant deux nouvelles conventions de mécénat.

Le groupe FDJ prolonge son engagement en tant que mécène jusqu’en 2024, à hauteur de 2 millions d’euros, et soutiendra chaque année un projet spécifique proposé par la Fondation du patrimoine. De son côté, la Fondation d’entreprise FDJ apportera une dotation de 400 000 euros pour la période 2021-2022, en faveur des dispositifs d’insertion sociale et professionnelle déployés sur les chantiers de restauration des sites sélectionnés.

La mobilisation de FDJ et de sa Fondation d’entreprise a déjà permis de soutenir la Fondation du patrimoine à hauteur de 1,5 million d’euros depuis 2018.

La fondation du patrimoine s’engage en faveur de l’insertion

Le patrimoine, sa valorisation, sa transmission, sont des enjeux d’éducation qui contribuent à la construction de repères culturels communs. C’est la richesse de notre histoire et l’étendue de nos talents qui se manifestent partout au quotidien.

La Fondation du patrimoine contribue à ces enjeux à travers des opérations de restauration qu’elle soutient, grâce aux programmes de sensibilisation au patrimoine menés par ses partenaires comme l’Union Rempart. Elle accompagne des publics plus fragiles à travers son programme Patrimoine Emploi, mais aussi grâce à ses mécènes qui financent ou mettent en œuvre des chantiers : TotalEnergies Foundation,

Fondation Bettencourt Schueller, Fondation d’entreprise FDJ, Fonds de dotation Belle Main et son partenaire Acta Vista. En 2020, plus de 900 personnes en ont bénéficié, en participant à des chantiers d’insertion et de formation à des métiers du patrimoine.

Appel à projets pour la saison 5

L’appel à projets est ouvert sur le site missionbern.fr/signaler-un-site. Propriétaires, associations, communes et passionnés de patrimoine sont invités à identifier les sites en péril partout en France métropolitaine et dans les collectivités d’outre-mer. Ces signalements peuvent être effectués tout au long de l’année.

  • Pour candidater à l’édition 2022 des sites emblématiques de la Mission Patrimoine, les dossiers devront être déposés avant le 30 novembre 2021 ;
  • Pour candidater à la sélection des sites de maillage de l’édition 2022 de la Mission Patrimoine, les dossiers devront être déposés avant le 28 février 2022.

A propos du château de Montagu à Marcoussis (91)

Le château de Montagu, classé au titre des monuments historiques, est situé dans une commune d’un peu plus de 8 000 habitants, à 20 km d’Orly. Il se trouve au sein du Campus Saint-Antoine appartenant à La Fondation Apprentis d’Auteuil qui y a installé également un lycée horticole et paysager. L’Association Historique de Marcoussis, membre de l’Union Rempart, a en charge la gestion et la restauration du château de Montagu. En plus de l’entretien assuré par les bénévoles de l’association, des chantiers d’insertion seront organisés aux démarrage des travaux.

La tour Henri IV, seul vestige toujours érigé du château, est dans un grand état de péril. Ses travaux de restauration sont estimés à 660 000 €. Ils devraient démarrer début 2022, et s’achever en septembre de la même année.

Afin de compléter le financement du projet de restauration, le ministère de la Culture (direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France) versera une subvention dont le montant pourra atteindre 40% du montant des travaux de restauration, et une collecte de dons sera aussi lancée avec la Fondation du patrimoine.
Bâti entre 1400 et 1408 par Jean de Montagu, le château, à la fois défensif et résidentiel, était considéré comme l’une des plus belles réalisations architecturales du règne de Charles VI. Il était construit sur un plan quadrangulaire régulier, cantonné à ses angles de tours rondes. Les courtines formant les deux petits côtés de l’enceinte étaient couronnées par un chemin de ronde à mâchicoulis. L’ensemble était protégé par des douves larges et profondes. Dévasté en 1792, devenu inhabitable, il fut ensuite démoli par ses propriétaires au XIXesiècle, pour en récupérer les pierres. Aujourd’hui, une seule des quatre tours rondes, la tour Henri IV, dite « tour des oubliettes », haute de 17 mètres, est encore debout à l’angle Nord-Est. Elle abrite une salle basse hexagonale voûtée.

Le démontage du château au XIXe siècle a déstabilisé la tour. Malgré de premiers chantiers dès les années 1990 pour la mettre hors d’eau et d’air, son sommet est aujourd’hui fragilisé à l’emplacement de l’accroche du château. Le ciment qui protégeait les pierres est en partie tombé et l’eau s’infiltre dans le mur. La base de la tour présente également des désordres : des pierres sont descellées et des arrachements sont observés.
En 1941, le site est légué à la Fondation Apprentis d’Auteuil, qui y installe une école d’horticulture. Elle va permettre de développer un véritable écrin autour du château.
Le château est entretenu par l’Association Historique de Marcoussis, affiliée à l’Union Rempart, qui y organise des chantiers tous les mois et une fois par an dans le cadre de chantiers d’insertion pour des jeunes sous contrat aidé.

Le lieu est ouvert au public lors des manifestations nationales, de portes ouvertes et pour des visites de groupes scolaires. Des initiations aux métiers du bâtiment en taille de pierre et maçonnerie sont proposées aux jeunes des missions locales voisines.

Le projet de restauration et de valorisation des ruines du château de Montagu impliquera également le lycée horticole et paysager Saint-Antoine, établissement d’Apprentis d’Auteuil, qui propose à des jeunes de tous horizons de construire leur avenir en se formant à un métier en lien avec l’environnement, par la réalisation d’activités autour du jardin et la possible création d’un jardin médiéval.


A lire : Les précédents articles relatifs à Stéphane Bern

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.