by Valérie Desforges

Miss Konfidentielle sensibilise au fléau de la Pédocriminalité

0

Miss Konfidentielle publie des interviews et des articles relatifs aux violences intrafamiliales (Agnès Fournier de Saint MaurMarie Derain de Vaucresson, Agnès NaudinIsabelle Rome, Olivia Mons,  Eric Bérot,  Jérôme Hars, Caroline Canivez …).

Aujourd’hui, le sujet est celui de la Pédocriminalité : la criminalité à caractère sexuel à l’encontre des enfants.

L’objectif n’est pas de vous faire quitter la page, mais bien de rester, de lire attentivement les informations en vue de vous sensibiliser sur ce fléau qui touche de plus en plus de familles (tous milieux sociaux) en France, en Europe et dans le monde.

Les images à caractère pédosexuel que l’on trouve sur Internet n’ont rien de virtuel. Elles sont le fruit d’une activité criminelle impliquant des enfants et une souffrance bien réelles.

L’abus et l’exploitation sexuels, la traite, le travail forcé et l’enlèvement ne sont que quelques exemples des dangers qui menacent de nos jours les enfants du monde entier.

Abus et exploitation sexuels

La portée mondiale et l’anonymat offerts par Internet ont considérablement facilité la diffusion de et l’accès au contenu à caractère pédosexuel.

Les délinquants peuvent désormais produire, partager et même diffuser en direct des vidéos d’enfants (voire de bébés) victimes d’abus.

Ils prennent en outre directement contact avec les enfants via les réseaux sociaux et les messageries des jeux vidéo ou des applications.

Les priorités d’une unité Pédocriminalité sont les suivantes

– Identifier et secourir les jeunes victimes d’abus sexuels ;

– Interdire l’accès au contenu à caractère pédosexuel ;

– Empêcher les délinquants sexuels de se rendre à l’étranger
pour abuser d’enfants ou échapper à la justice.

Miss Konfidentielle prépare une interview qui vous permettra de comprendre plus avant ce sujet sensible et pour autant si incontournable. A très bientôt.

Miss Konfidentielle sensibilise au fléau de la Pédocriminalité © Keryann stock.adobe.com

Source : en partie Interpol

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.