by Valérie Desforges

« THYESTE », c’est nous  !

#ThomasJolly #Thyeste #Seneque #theatre #spectacle

0

Pour se venger de son frère jumeau Thyeste, qui a séduit sa femme et volé son bélier d’or, Atrée roi de Mycènes, sert à ce dernier la chair de ses enfants lors d’un somptueux banquet. Par cet acte cruel et transgressif, disproportionné par rapport à l’affront initial, Atrée se métamorphose en monstre, puni tout autant que son frère par la vengeance qu’il a orchestrée. 

Sur la variation du thème de la victime qui devient bourreau et du chaos qui s’auto-alimente, se dégage une proposition à la fois philosophique et sociétale : dans un monde hostile, pour sauver l’humanité et eux-mêmes, les hommes se doivent de ratifier ce que Sénèque nommait « le traité d’indulgence mutuelle ».

Présentée cet été dans la fabuleuse Cour d’Honneur du Palais des Papes, cette tragédie de Sénèque mise en scène par Thomas Jolly, est d’une modernité sidérante qui interroge également notre part d’ombre. 

Pour tous ceux qui n’ont pas pu assister aux représentations à Avignon, une bonne nouvelle : la tournée de Thyeste débute le 27 septembre 2018 à Perpignan et s’achèvera le 28 avril 2019 à Lille, en fin d’article le lien vers le calendrier de celle-ci.

L’occasion de dresser une liste non exhaustive des bonnes raisons de (re)voir Thyeste et, éventuellement, de (re)lire Sénèque :

  • Une violence cathartique. Le crime d’Atrée qui fait irruption dans l’existence de Thyeste jusque dans son corps, est à mettre en parallèle avec la violence de notre époque. C’est un véritable attentat qui s’appuie sur la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent). Atrée est démuni face à l’attaque de son jumeau et ne sait comment réagir si ce n’est dans la surenchère, quitte à s’auto-détruire avec lui. Ce comportement fait penser à celui de certains jeunes, démunis face à la complexité et violence actuelles. On dit que la tragédie permet la sublimation des passions. Aussi, bien qu’interdit aux moins de 12 ans, Thyeste offre des pistes de réflexion à partager sans modération avec ses proches sur les notions du pardon, de la jalousie, de la résilience, de la résolution des conflits et du respect de la parole donnée…
  • Pour ressentir l’émotion en direct. Thyeste est une tragédie avec des thèmes forts, réputés irreprésentables, et pourtant Thomas Jolly s’en sort avec brio :  adultère, vol, infanticide, cannibalisme. Amateurs d’émotions extrêmes, nul besoin de rester scotché face à votre écran. Vous allez découvrir en plus que la tragédie rend vraiment accro, sinon plus, que n’importe quelle série américaine. Ce n’est jamais too much. La mise en scène et les acteurs sont parfaits.
  • Parce que s’il ne fallait voir qu’une seule tragédie dans toute votre existence, ce serait celle-là. Le texte à lui tout seul est un bijou : écrit au 1er siècle après Jésus-Christ, il n’a pas vieilli. Cette pièce, qui est la plus violente dans tout le répertoire de Sénèque, a inspiré des auteurs et des pièces prestigieuses comme Titus Andronicus ou Hamlet de Shakespeare. Une pièce qui se maintient dans le temps est forcément intéressante, c’est une valeur sûre qui fait partie du patrimoine de l’humanité.
  • Pour plonger dans un univers. Tout est époustouflant dans Thyeste. Tout est beau extérieurement à défaut de l’être intérieurement. Que ce soit le décor, le travail sur les lumières ou les maquillages (voir notre article sur la maquilleuse, Elodie Mansuy), rien n’est laissé au hasard. La modernité de Thyeste version Thomas Jolly c’est aussi que tout ce qui est représenté va à contre-courant de ce qui se fait habituellement et actuellement au théâtre. Parmi nos coups de cœur dans la mise en scène : la présence d’enfants masqués, le « slam » du Coryphée, l’apparition toute de vert pailleté de Tantale, jusqu’à la couronne jaune fluo en plastique d’Atrée, un univers visuel particulier, aussi original que celui de Tim Burton mais effrayant comme dans une réalisation de David Lynch, le tout transposé sur scène, dans l’univers du théâtre, cette pièce est du spectacle à l’état brut mais quel spectacle ! Thyeste est le genre de pièce qu’on a envie de voir et revoir plusieurs fois.

D’ailleurs, si cela vous arrive ne vous privez surtout pas de ce plaisir, il y a forcément un théâtre près de chez vous par lequel passe la tournée ! 

Lien vers les dates et lieux de la tournée Thyeste : http://www.lapiccolafamilia.fr/tourneethyeste/


A lire, les articles précédents relatifs à Thyeste et Avignon :
#Avignon pour un pont et bien plus encore…
La belle et Thyeste : interview de la maquilleuse Elodie Mansuy

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.