by Valérie Desforges

14 Juillet 2021, partage spontané d’expérience de Miss Konfidentielle

Quelle a été la surprise lorsque Miss Konfidentielle a réceptionné une invitation à assister en tribune Gabriel au défilé du 14 juillet 2021 ? Et son étonnement lorsqu’elle est sollicitée à participer à d’autres événements ? Cette expérience se vit rarement ne serait-ce qu’une seule fois dans une vie, alors il me semble bien de la partager avec vous.

J’écris d’une traite afin de témoigner en toute spontanéité. Un carnet de bord à l’état brut en somme.

Nous sommes le samedi 17 juillet 2021 en fin d’après-midi. J’ai quitté Paris afin de rejoindre ma maison… et Share, mon malinois. Je suis confortablement installée dans le jardin, le soleil me chauffe la nuque, deux cigognes passent dans le ciel et Share surveille le voisinage, il fait son travail.

Je ferme les yeux et me replonge à J-3 semaines avant le 14 juillet.
Quelle a été ma stupéfaction lorsque je reçois l’invitation à participer au défilé du 14 juillet 2021 ?

Invitation officielle au défilé du 14 juillet 2021 adressée à Valérie Desforges © Valérie Desforges

Je lis à trois reprises mon prénom et nom.. et oui il n’y a pas d’erreur.
C’est à cet instant que je comprends que Laurent Paccaud, lequel est rentré de l’opération Barkhane, me faisait un très beau cadeau. Nous avions évoqué rapidement des semaines auparavant lors d’un déjeuner l’idée que j’assiste au défilé, pour autant je n’imaginais pas ce déroulé. Je l’appelle et le remercie.

Laurent Paccaud était passé sur le grill (je plaisante), il avait été interviewé par Miss Konfidentielle avant de prendre ses fonctions de Directeur du commissariat de l’opération Barkhane. J’avais suivi l’évolution de l’opération aux informations et pris le soin de l’encourager tout du long. Il est important pour nos militaires de se sentir soutenus et d’autant plus lorsqu’ils sont en opérations extérieures, dites OPEX. Ils vivent des moments complexes, partent loin de leurs familles et de leurs amis souvent des mois, afin de défendre notre pays, donc chacun de nous.

Revenons au 14 juillet… Les questions fusent ! Comment vais-je organiser mon séjour sachant que je vis en Alsace ? Où se situera la tribune Gabriel ? Qui vais-je rencontrer ? Quoi leur dire ? Comment me vêtir ?… Tout  cela avec les yeux qui brillent et le sourire.
Puis je me pose et prends pleinement conscience du privilège qui m’est accordé. Un immense honneur.
Je ne vous cache pas que les jours suivants la réception de l’invitation j’étais sur un petit nuage.

A cela s’ajoute une sollicitation. Valérie, et si vous veniez à l’hôtel des Invalides en début d’après-midi vous entretenir avec le général Laurent Lherbette, commandant en second du CDAOA (Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes) ? Le général qui vous a reçu récemment au CDAOA (Lyon) vous proposera de partager son expérience relative au défilé. Et oui, le Général Lherbette n’est autre que l’homme de la situation, puisqu’il gère l’organisation du défilé aérien du 14 juillet.
Je réponds positivement avec enthousiasme me sentant de nouveau privilégiée et remercie.

Matthieu Ponin-Ballom, Valérie Desforges, Laurent Lherbette, Nicolas Meyer © Valérie Desforges

Les jours passent et je reçois un autre appel. Valérie, que pensez-vous de l’idée de découvrir les animations qui se dérouleront le 14 juillet après-midi aux Invalides ? Vous serez accompagnée et pourrez fort probablement échanger avec des pilotes ! Nous aurons 9 hélicoptères (DGA, Armée de l’air et de l’espace, Gendarmerie nationale…). Et bien, oui évidemment, j’accepte avec joie ! D’autant que le monde aéronautique m’intéresse depuis fort longtemps.

A ce moment précis, je comprends que la journée sera riche en émotions et en rencontres. J’étais heureuse.

Les jours passent… je me pose mille questions tout en me disant que je vivrai une journée extra-ordinaire.
Assister aux défilés du 14 juillet n’était pas une nouveauté. Anciennement parisienne, j’avais applaudi dès l’enfance les militaires. Je connaissais les frissons que procurent une présence au défilé. Tous les sens sont en éveil.

Je prépare et publie les articles Destination Les Champs-Elysées à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet, le message du 14 juillet 2021 de Florence Parly, Ministre des Armées; ainsi que ma valise.

Le lundi 12 juillet, je reçois des nouvelles de Olivier di Lulloresponsable des relations presse à la DGPN (Direction Générale de la Police nationale) qui m’envoie une photo prise sur le vif le matin même à Satory (Yvelines). Il s’agit de la présentation des troupes défilantes de la Police nationale au Gouverneur militaire de Paris (GMP), Christophe Abad. J’imagine la fierté que les policiers ont pu ressentir.

Présentation des troupes défilantes de la Police nationale au Gouverneur militaire de Paris, Christophe Abad, à Satory le 12 juillet 2021 © Police nationale

Le mardi 13 juillet, j’arrive gare de l’Est, déjeune avec un militaire et profite de Paris.
Vivre à Paris est un luxe. Vivre en province est un luxe aussi. Un séjour parisien permet de (re)découvrir les lieux magiques qui attirent les touristes du monde entier. Parcourir les arcades de la rue de Rivoli jusqu’au Louvre procure un plaisir indéniable.

Pyramide du Louvre à Paris © Valérie Desforges

Pendant la journée, je reçois des nouvelles de Laurent Paccaud qui me demande si tout va bien. Oh que oui ! Je vais plus que bien.

Il m’envoie une photo de lui prise lors de la seule répétition du détachement opérationnel du service du commissariat des armées (SCA) sur les Champs-Elysées.
Le lendemain, il m’enverra une photo prise avec son détachement devant le Fouquet’s juste avant de défiler.

Commissariat des Armées avec Laurent Paccaud veille du défilé du 14 juillet 2021 devant le Fouquet’s à Paris © Ministère des Armées

Le 14 juillet, lever 06h00. Il n’est pas question d’être en retard au défilé !
Il est précisé sur l’invitation d’être à 07h30 devant l’entrée de la tribune Gabriel munie de mon invitation et du pass sanitaire (période Covid oblige). Je prends aussi mon passeport.
La circulation dans Paris est bloquée en de nombreux lieux (rue, métro) afin de sécuriser le passage des troupes, des chevaux, chars… et des citoyens. Je commence en métro, poursuis en taxi et finis à pied.
Les invités sont encore peu nombreux en arrivant à 07h15. Tout va bien, je souffle.
En attendant 07h30 me vient une crainte, celle de la pluie et du vent. En effet, la veille le plafond était bas… et la pluie très présente. La robe d’été et le maquillage n’étaient pas de mise.. le pantalon, l’imperméable et le parapluie oui.

07h30, tout le dispositif de sécurité est prêt derrière la barrière et les invités masqués (cause Covid 19) commencent à passer après avoir été contrôlés. Normal. Il n’est pas question de manquer à la sécurité de tous. Je suis contrôlée avec le sourire par une policière et son chef, merci à eux pour cet accueil.

Installée au premier rang en tribune Gabriel proche de la place de la Concorde, je suis entourée par les familles des militaires qui se préparent à défiler. Je reconnais des têtes et discute notamment avec un photographe passionné par les forces armées que je connais.

Je pensais que le temps semblerait peut-être un peu long. En réalité, je ne l’ai pas vu passer. Echanger, observer la mise en place du défilé et les familles est un régal. Pas le temps de me replonger dans le Guide de la cérémonie militaire pour le moment bien rangé dans ma sac que je m’étais empressée d’imprimer, trouvé facilement sur internet. Rappel du thème de cette année : GAGNER L’AVENIR. Emmanuel Macron explique le choix de ce thème en introduction du Guide. La lecture est instructive, je vous la conseille.
Je prends le Guide et lis les informations suivantes :
09h20, fin de la mise en place des troupes à pied et motorisées sur le site Étoile/Champs-Élysées.
09h30, inspection des troupes par les officiers généraux commandant les défilés à pied et motorisé.
09h45, fin de la mise en place des détachements d’honneur de la garde républicaine, place Charles-de-Gaulle et place de la Concorde.

10h00, les invités sont prêts à admirer le défilé. Les enfants s’agitent un peu, pressés de voir leur papa ou leur maman.

Arrivée du Président de la République, avenue de Friedland. Accueil par le général d’armée François Lecointre, Chef d’état-major des armées (CEMA), accompagné du général de corps d’armée Christophe Abad, Gouverneur militaire de Paris (GMP). Revue des troupes.

Quelques minutes plus tard, le président Emmanuel Macron et le général d’armée François Lecointre sont à portée de vue. Les frissons sont là. Je prends une photo, évidemment elle est floue. Pardonnez-moi c’est l’émotion !

Arrivée de Emmanuel Macron et Francois Lecointre au défilé du 14 juillet 2021 © Valérie Desforges

Suivent les honneurs rendus au Président de la République, place de la Concorde, par le 1er régiment d’infanterie (RI) de la garde républicaine. Félicitations à Frédéric Poulain

…. Je pense au Général Lherbette situé alors en haut de l’Arc de Triomphe à gérer le défilé aérien. Probablement se questionne t-il. Le plafond est bas, le vent se lève, il pleut un peu. Quelle maquette a t-il choisi ? Le cas 1 (celui qui est prévu), le cas 2 (moins d’avions), le cas 3 (encore moins d’avions) ou le cas 4 (on entend des avions et on ne voit rien). Les avions sont alors dans les circuits d’attente.

Passé 10h40, le défilé des avions se fait entendre depuis le haut des Champs-Elysées. Tout le monde lève la tête et admire les avions. La puissance des réacteurs, l’imposante stature des appareils me fascinent. Tout comme les enfants qui ouvrent grand leurs yeux. Je ne suis pas certaine que le cas 1 soit celui que le Général a choisi… j’en prendrai connaissance dans l’après-midi lors de notre rencontre.

Débute le défilé des troupes à l’honneur.
Le défilé des troupes à pied est commandé par le général de brigade Guillaume Bailleux de Marisy, Général adjoint engagements (GAE) auprès du Gouverneur Militaire de Paris.

Pendant plus de 30 minutes, je suis émerveillée par la vue des troupes et les fanfares.

Tous ont un pas assuré et une tenue impeccable. Je sens cette fierté qui émane de chacun(e) sur les Champs-Elysées. Le plaisir aussi d’être reconnu et respecté. Les chiens sont présents, impeccables au pas cadencé et la tête haute. Si Share pouvait en faire autant pensais-je..

J’ai pleinement profité de l’instant. Je vous avoue souhaiter conserver toutes les photos en souvenir.
En voici des exemples prises au hasard exceptée celle de la Légion étrangère, incontournable.

Nous assistons ainsi aux passages de militaires, de gendarmes, et même de policiers !

Des voisins s’étonnent de voir défiler les commissaires de police, la police municipale.
Le 14 juillet ne serait-il pas réservé aux militaires ? A cela je réponds que la police nationale défile depuis 1996 : symbole de reconnaissance de la Nation. La police municipale de Nice est mise à l’honneur cette année suite aux attentats de Nice.

Je l’avoue, j’aime et respecte notre police nationale.

J’ai d’ailleurs participé au tournage de la série TV642 au seul de laquelle mon rôle est celui d’une commissaire divisionnaire. Loin de réciter un texte, je m’exprime avec coeur et avec mes propres mots. La scène.

Elèves commissaires et officiers de police représentent fièrement l’ENSP © Valérie Desforges

Suit le défilé des hélicoptères commandé par le général de division aérienne Laurent Lherbette.

De nouveau, l’assemblée lève la tête et tente de prendre des photos. Les miennes ne sont pas réussies, le contre-jour joue en ma défaveur. Comme pour les avions. Je prends une photo, elle ne donne rien. Je préfère alors me concentrer sur ce que je vois, entends et ressens.

Les troupes motorisées commandées par le général de division Serge Maignon, commandant la logistique des forces défilent. Les petits garçons présents adorent.

Nous approchons 12h00, la fin du défilé.
J’attends le défilé des troupes montées, comme tout cavalier passionné.

J’entends des écarts au loin et une voisine en tribune annoncer que des chevaux sont tombés depuis le début du défilé. Je ne suis pas étonnée.. Le sol est pavé irrégulièrement sur les Champs-Elysées, donc instable. A cela s’ajoute la pluie. Le sol devient de fait d’autant plus instable. Les pieds (ou les fer) des chevaux sont mis à rude épreuve. Les cavaliers aussi. Lors de leur passage devant la tribune Gabriel, en bas des Champs-Elysés, les chevaux étaient pour beaucoup très stressés.

Je suis admirative de la maîtrise dont ont fait preuve chaque couple “cavalier-cheval”. Un bel équilibre, réalisé grâce au travail et à la confiance que chacun porte à l’autre.

Défilé de cavaliers et chevaux le 14 juillet 2021 © Valérie Desforges

Vient le tableau de clôture sur le thème “une jeunesse engagée”. Des jeunes prêts à servir l’Etat, je suis impressionnée. Cela me donne confiance en l’avenir de notre pays.

Le Président de la République Emmanuel Macron quitte la tribune présidentielle, le défilé est terminé.

Le temps de me remettre de mes émotions, je profite.
L’ambiance est joyeuse, les familles sont unies, le sourire est de mise.
Nous quittons les lieux dans le calme.
Un événement qui rapproche, c’est ce dont nous avions besoin suite à la pleine crise sanitaire Covid-19.

Sortie de la tribune Gabriel le 14 juillet 2021 © Valérie Desforges

Il est 12h30, je prends le chemin de l’hôtel des Invalides où m’attend Sixtine de Faletans, chargée de communication au Commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes. J’avais rencontré Sixtine lors de ma visite du CDAOA (Lyon).

Toujours aussi souriante, elle partage avec moi son expérience de la matinée : Ce fut, pour moi, un grand honneur d’être présente au sommet de l’Arc de Triomphe auprès du général Lherbette, pour cette journée du 14 juillet. En tant que responsable communication du CDAOA, j’ai encadré les différentes interviews média du général ainsi que du personnel opérationnel présent sur place.

Elle me montre une photo prise le matin vers 05h30 et me conduit à l’une des entrées de l’hôtel des Invalides, nous montons un escalier élégant avant de nous arrêter devant la porte de la salle Gouraud.

Sixtine de Faletans, chargée de communication au CDAOA le 14 juillet 2021 © Rémi Caquelard

Sixtine nous quitte, je la remercie et je rentre en rendez-vous avec le Général Lherbette.

Un long entretien à huit clos qui nous permet d’échanger sur le défilé aérien et de préparer une interview sur Miss Konfidentielle. Un immense honneur. Je n’en dis pas plus..

En sortant de plus de 2 heures passées avec le Général Lherbette, je suis chaleureusement accueillie par la SLT Manon, officier presse à la cellule communication du GMP (gouverneur militaire de Paris) et l’EV1 Alexandre qui me proposent une visite guidée des animations dans l’enceinte des Invalides et sur l’esplanade des Invalides.

Manon le sourire affirmé me propose de commencer la visite en P4 avec des militaires en charge du ravitaillement d’eau des pilotes de chasse… Je saute dans la P4 et prends plaisir à passer l’entrée principale (façade nord de l’hôtel des Invalides) et à me diriger en compagnie amicale vers les hélicoptères.

Une expérience amusante et en même temps un peu intimidante, je ne suis pas la reine d’Angleterre ! Pour reprendre une expression bien connue (précision la jeune femme n’est pas en tenue, rien de grave me semble t-il, le cliché sympathique est pris).

14 juillet 2021 aux Invalides © Valérie Desforges

Manon et Alexandre me rejoignent tout sourire.
Nous observons le site, beaucoup de monde et pour autant le souhait déterminé d’approcher des pilotes et mécaniciens des hélicoptères sur place.

Grâce à tous deux, à leur manière de se présenter et d’amener les choses, j’ai eu le privilège d’échanger avec certains à l’écart du public.

De les prendre en photos aussi en espérant leur parler plus avant entre deux missions prochainement et partager avec vous leurs témoignages en bonne et due forme ! En attendant, j’ai les coordonnées de chacun mais je me dois de rester discrète.

Je vous présente Alexandre et Manon que je remercie.

EV1 Alexandre et SLT Manon, officier presse à la cellule communication du GMP le 14.07.2021 © Valérie Desforges

Le Colonel Anne-Laure était présente, seule femme pilote de chasse sur l’esplanade.
Très sollicitée, je n’ai pas tenté de l’aborder. J’aurai je l’espère une autre occasion de la rencontrer.

J’ai préféré m’intéresser à l’équipage plus disponible et qui avait aussi beaucoup à partager.

Colonel Anne Laure, pilote de chasse et son équipage le 14 juillet 2021 aux Invalides © Valérie Desforges

C’est ainsi que j’ai appris que l’Armée de l’air et de l’espace est très féminisé, et elle recrute.
Avis aux jeunes femmes qui veulent faire de leur rêve une réalité !

Un hélicoptère de la Gendarmerie nationale était exposé également.

14 juillet 2021 Hélicoptère de la Gendarmerie nationale aux Invalides © Valérie Desforges

Il est déjà 18h00, les militaires et policiers travaillent de concert pour nous protéger.
Je reçois un appel, je réponds gentiment.. partage rapidement ce qui se passe avec entrain et raccroche.

Les hélicoptères vont s’envoler les uns après les autres, et pas question qu’une personne soit blessée.
Le souffle était tellement fort au décollage que la personne devant moi n’a pas résisté et m’est tombée dans les bras.

Des frissons, des sons assourdissants, des vues imprenables… et un public impressionné, dans le respect.

Un remerciement à la policière et Pedro Mallet (amitiés à sa famille au Brésil) pour leur efficacité et leur calme.

Une policière et Pedro Mallet sécurisent le site des Invalides le 14 juillet 2021 © Valérie Desforges

Le dernier hélico s’éloigne et nous sommes un peu assommés par ce que nous venons de vivre.

Je m’assoie quelques minutes, imprégnée de ce moment, puis prends le temps d’observer mon environnement.

Le public profite et marche tranquillement pendant que les militaires et policiers gèrent la logistique de manière ordonnée et calme. La journée n’est pas terminée pour eux, et pourtant ils sont souriants et répondent aux questions des familles qui cherchent leur chemin.


En soirée
, alors que je me promenais près du Grand Palais, je suis contactée par Nicolas Meyer, Adjoint chef de division CDAOA/EMO/A7, avec lequel j’avais déjeuné lors de ma visite à Lyon. Nicolas Meyer m’envoie une photo en me précisant J’étais à la tête du dispositif SKYROS juste devant celui du Colonel Paccaud !

L’armée de l’Air et de l’Espace conduit la mission SKYROS sous le commandement opérationnel de l’état-major des armées pour démontrer la capacité de la France à agir à grande distance en un temps restreint. Cette mission permet également à l’armée de l’Air et de l’Espace de former ses équipages aux missions exigeantes de la projection. La mission SKYROS contribue à renforcer la coopération militaire de la France avec chacun des pays visités.

Nicolas Meyer, Adjoint chef de division CDAOA-EMO-A7, en tête de la troupe SKYROS au défilé du 14 juillet 2021 © Nicolas Meyer


🇫🇷 Avant de vous quitter, je tiens à

  • remercier celles et ceux qui ont participé de près et de loin au bon déroulement de ma journée. 
  • mettre en lumière l’équipe du BEA-É : Jérôme Rabier, Emmanuel Sillon et Adeline Motsch rencontrés récemment à la base aérienne 107 de Villacoublay et auprès desquels j’ai beaucoup appris. Le BEA-É est peu connu et pourtant incontournable, il conduit en totale indépendance les enquêtes de sécurité en cas d’accidents et incidents aériens concernant les aéronefs d’État français, étrangers, de tous types non immatriculés à l’OACI, et les avions affrétés par l’État français. Jérome Rabier est heureux que le défilé aérien n’ai pas eu besoin de faire appel à son bureau.
Valerie Desforges au BEA-E à la base aérienne 107 de Villacoublay avec Jérôme Rabier, Emmanuel Sillon et Adeline Motsch © Valérie Desforges
  • faire passer un message
    Je suis fière d’être française,
    Fière de nos militaires (gendarmes et forces armées), policiers, pompiers… qui méritent notre attention et respect,
    Nombreux sont ceux qui ont la critique facile. J’ai envie de leur dire Découvrez sur le terrain le travail de chacun(e) et en cela vous changerez probablement votre perception des choses et de fait vos avis.

Merci à Laurent Paccaud 🇫🇷

Laurent Paccaud en tête de sa troupe lors du défilé du 14 juillet 2021 © Ministère des Armées

Note importante

Il est strictement interdit d’utiliser ou de reproduire le contenu de cet article, d’utiliser les photos dont le copyright est Valérie Desforges.
Strictement obligatoire de contacter les propriétaires des photos autres que Valérie Desforges avant toute utilisation des photos publiées dans cet article.

Si une personne est reconnaissable sur une photo et ne souhaite pas apparaître, merci de rédiger un commentaire au bas de l’article afin de prendre attache. Je respecterai la demande.

1 commentaire
  1. Daniel K dit

    La plus belle avenue du Monde, et lorsque le 14 juillet arrive elle devient l’avenue de nos militaires…
    Merci à Miss Konfidentielle de nous apporter son vécu de cette année 2021 et par ces belles photos nous faire revivre les moments forts du défilé mais également d’autres particularités….
    Valérie vous nous surprendrez toujours, bravo à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.